fbpx

10 bons gestes écolos à adopter à la plage

Le soleil, le résonnement des vagues, ce farniente… La plage est l’endroit arfait pour déconnecter & laisser de côté chaque le stress quotidien. Elle-même est aussi le lieu rêvé afin de prêter attention dans l’environnement qui nous environne.  

Pour protéger ces écosystèmes marins, ce littoral, ou combattre contre la ordure plastique, WE LENDEMAIN a sélectionné 9 bons gestes faibles à adopter de plage. De quoi jouir au maximum de séjourner comme un autochtone, avec un impact infime.

Retrouvez 50 astuces pour vivre un été zéro plastique dans WE LENDEMAIN 100 % ado n°3 , disponible en kiosque et sur bb, boutique en ligne .  

1. Choisir une gourde isotherme

Il est bien entendu généralement indiqué de s’hydrater de plage. Ce qui se révèle être possible sans faire croitre l’achat de vêtements plastique, qui pas conservent pas l’eau fraiche bien longuement.

Des bouteilles plastique bien trop polluantes: 25 millions proposent un bouteilles sont lourdées chaque jour en France. Aimez mieux donc une ravissant gourde , proposent un préférence isotherme. Le investissement qui sera utile toute l’année!  

Et pour empêcher la déshydratation, voilà une carte un ensemble de points d’eau site sur lequel remplir sa gourde dans l’Hexagone .  

2. Pas laisser aucun scorie

Si la plupart des arènes sont munies relatives au poubelles, il peut être difficile d’en trouver au sein des criques les plus sauvages. Par ailleurs, certaines village ont décidé d’éliminer les poubelles un ensemble de bords de océan pour responsabiliser ces vacanciers .  

Il est préférable de donc prévoir un coup et se munir d’un réduit sac destiné à tous les déchets. Pour les fumeurs, n’oubliez pas d’emporter avec vous le cendrier de poche . Car un seulet petit mégot est en mesure polluer jusqu’à 350 litres d’eau!  

3. Limiter cette crème solaire

Cette crème solaire se présente comme un véritable fléau à destination des océans . Point moins de 0, viii litre de far se dilue tout seconde dans les mers, soit 25 000 tonnes par période.   Et la grande majorité sont nocives à destination des récifs coralliens etc animaux marins.  

Afin de éviter cette fondement de pollution, il existe préférable de se protéger des UV grâce à un parasol ou à des habits adaptés. L’OMS recommande également de pas pas s’exposer le soleil entre 10h et 16h.  

S’il est vraiment nécessaire d’utiliser de la far solaire, notamment à destination des enfants, le revue 60 quantités astronomiques de consommateurs conseille l’utilisation des produits un ensemble de marques Biotherm, Respire, ou encore Cattier. À vocation plus respectueux de l’environnement que leurs pairs.  

4. De plage, pique-niquer zéro déchet

Pour ne pas vous encombrer relatives au sacs poubelles, sélectionnez un pique-nique zéro déchet. Des récipients réutilisables, des nappés lavables, des vanneries en inox ou bien bambou… De nombreuses sinusoïdales existent pour exiler gobelet en plastique ou assiettes sur la carton.  

Et quand vous ne devriez cuisiner, privilégiez les auberge qui proposent de nourriture locale et saison. Pour vous y retrouver, des timbre comme Écotable répertorient ces restaurants respectueux du globe et de notre vitalité.  

5. Privilégier une mobilité poilue

Les moyens de trimbalement pour se déplacer sur votre vecteur de vacances & pour vous déplacer dès lors sur place ont également un impact important. “2 vols par an (un Paris-Les îles Canaries et un Paris-Venise) émettent plus d’1 tonne de CO2, soit un période de chauffage d’un petit logement” , rappellent Audrey Baylac et Cindy Groupuscule dans leur service Partir sans avion .

Pour éviter la source de ordure, optez plutôt concernant le train , laquelle émet 50 fois moins de CO2 succinct la voiture. Immédiatement, marchez ou louez des vélos (électriques pour moins d’efforts) à destination des déplacements quotidien. Un ensemble de moyens plus mou de se déplacer, lequel permettront en sus de découvrir des plis insoupçonnés tout en joueur quelques kilos!  

6. Découvrir touchant à nouvelles activités

Voudrais vous vous dépenser? Afin de alléger votre reproduction environnementale, bannissez ces loisirs motorisés. Outre d’utiliser du carburant qui pollue ces océans, le jet ski ou ce parachute ascensionnel se trouvent être source de nuisances sonores qui perturbent les écosystèmes navals .  

Il arrange donc de privilégier des sports proposent un glisse plus respectueux de l’environnement tel que le surf , le paddle mais également la planche dans voile.  

7. Enfiler un maillot éco-responsable 

Souvent conçus à partir pour obtenir fibres synthétiques, ces maillots de plongeon traditionnelles libèrent un ensemble de micro-plastiques dans les océans. En plus d’être savonneuses pour les écosystèmes, les matières sont péniblement recyclables et néfastes également pour bb, peau.  

Il est en conséquence préférable de avoir recours à des modèles bien plus respectueux de la planète. Un ensemble de labels, comme ce Global Organic Textile Standard (GOTS) assurent un minimum de 70 pourcent de coton bio dans la composition ce ces gammes. Certaines marques proposent aussi des maillots de matériaux recyclés. Le bon réflexe dans avoir aussi quand arrive le moment de choisir sa musette de plage!  

À consulter aussi: Après les grègues, voici les maillots de bain menstruels 

viii. Garder la plage secrète 

Vous réussissez sur une crique paradisiaque. Votre choix, prendre votre téléphone mobile et publier la photo sur les communautés internet telles facebook? Un avis: évitez de redistribuer la localisation. Vous en votre for intérieur aiderez ainsi dans préserver le site de tourisme de foule.

L’ONG WWF connaît notamment lancé cette localisation “I protect nature” (“je protège cette nature”) sur Instagram. Un “lieu” rythmé qui a afin de but de sensibiliser les internautes à la support des sites naturels.  

9. Oublier touchant à ramasser sable mais aussi coquillages

En vous en votre for intérieur baladant sur la plage, il peut être tentant proposent un ramasser un fruit de mer ou de ramener un peu de sable à la maison. Mais quand ce geste a la faculté de sembler anodin, ce dernier a lourdes répercussions quand il est répété par des milliers concernant le vacanciers.  

Le Cryptographie de l’environnement stipule sommaire “les extractions de outils […] sont limitées ou bien interdites lorsqu’elles risquent de compromettre, immédiatement ou indirectement, l’intégrité des plages, dunes littorales, falaises, marais, […]” . Ramasser du sable, des coquillages, mais également empiler des galets, peut en effet fragiliser les littoraux. Les gestes sont par ailleurs passibles d’amendes, en partant de 1 350 € à 150 000 € concernant le prélèvement de la pousse protégée en margelle de mer.  

10. Participer aux ramassage  

À destination des plus motivés, diverses opérations de récurage des plages sont ouvertes immédiat. Celles-ci sont agencées par des ligue, comme la Surfrider Foundation ou 1 scorie par jour.  

Et si pas d’ collecte ne s’organise près de votre outil de vacances, pas grand chose ne vous empêche de ramasser ces déchets que vous en votre for intérieur croisez sur un route

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :