La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

5 façons de faire propres aux équipes les plus performantes

Chroniques d’experts

Management

Le 06/01/2022

equipe tres performante

© Getty Images


Temps de lecture : 7 minutes

Faire en sorte que les membres d’une équipe aient une connexion étroite les uns avec les autres n’est pas nécessairement coûteux en temps et en argent.

Cela fait un moment déjà que les chercheurs ont constaté que la constitution d’environnements de travail exceptionnels et d’équipes très performantes requiert que soient satisfaits trois besoins psychologiques essentiels : l’autonomie, la compétence et la proximité. Des décennies de recherches ont ainsi montré que lorsque les gens se sentent psychologiquement comblés, ils ont tendance à être en meilleure santé, plus heureux et plus productifs.

De ces trois besoins, la proximité, autrement dit le désir de se sentir connecté à autrui, a toujours été le plus ardu à cultiver pour les entreprises. C’est une chose d’attirer des employés talentueux, c’en est une autre d’arriver à faire en sorte qu’ils s’apprécient les uns les autres.

Cette difficulté a été exacerbée par le Covid-19. Alors que le télétravail a largement favorisé l’autonomie en laissant tout un chacun décider d’où et quand travailler, le manque de proximité physique avec ses collègues a d’autant plus compliqué le tissage de liens personnels.

Malgré tout, de nouveaux travaux de recherche montrent que les équipes les plus performantes ont su trouver des moyens subtils d’exploiter les connexions sociales à leur avantage durant la pandémie. Leurs conclusions offrent d’importants indices sur la manière dont toute entreprise peut favoriser une plus grande proximité entre ses employés – y compris à distance ou en mode hybride – pour doper la performance de ses équipes.

Durant l’été, l’équipe d’ignite80 s’est associée au concepteur du logiciel de communication Front pour sonder 1106 employés de bureau américains. Notre objectif était simple : déterminer en quoi les équipes hautement performantes agissent différemment des autres.

Pour identifier les individus faisant partie de ces équipes, nous avons demandé aux sondés (1) de noter l’efficacité de leur équipe et (2) de comparer la performance de celle-ci à celle d’autres du même secteur. Les employés qui ont donné un 10 dans les deux cas ont été considérés comme faisant partie d’équipes très performantes, ce qui nous a permis de comparer leurs comportements à ceux des autres.

En quoi ces équipes se distinguent-elles ? Notre étude a mis en lumière cinq différences clés, qui soulignent toutes le rôle vital que jouent des liens forts entre collègues dans la performance des équipes.

Les équipes très performantes n’ont pas peur de décrocher le téléphone

Si, de façon générale, les appels téléphoniques se raréfient au travail, ce n’est pas le cas au sein des équipes très performantes. Notre étude montre que ces dernières ont tendance à communiquer non seulement plus fréquemment, mais aussi que leurs membres discutent avec leurs collègues plus volontiers par téléphone que leurs homologues d’équipes moins performantes (10,1 appels par jour en moyenne, contre 6,1).

C’est compréhensible. Des études récentes ont mis en évidence que la plupart des individus estiment, à tort, qu’un appel téléphonique risque d’être embarrassant et incommodant. Non seulement ils ne sont en réalité pas gênants, mais ils permettent de renforcer les relations et d’éviter les malentendus, contribuant ainsi à des interactions plus riches entre membres d’une même équipe.

Les équipes très performantes font un meilleur usage des réunions

Tout le monde sait que des réunions mal menées contribuent à l’insatisfaction des employés, épuisent leurs capacités cognitives et coûtent des milliards aux entreprises.

Nos résultats montrent que les équipes très performantes évitent ces travers en mettant en place des pratiques connues pour promouvoir l’efficacité des réunions. En particulier, elles ont significativement plus tendance (39% plus tendance) à demander aux participants de s’y préparer en amont, d’établir un agenda précis (26% plus tendance) et de commencer par un tour de table qui permet à tous de savoir où chacun en est (55% plus tendance).

En s’assurant que le temps passé ensemble est tout à la fois efficace et propice à la collaboration, les équipes très performantes ne font pas seulement un meilleur usage des réunions, elles les structurent de façon à ce qu’elles favorisent des interactions productives et contribuent à améliorer les relations.

Les équipes très performantes prennent le temps de tisser des liens autour de sujets non professionnels

D’un point de vue managérial, il est tentant de regarder d’un mauvais œil toute conversation sans rapport avec le travail. Après tout, quel intérêt peut-il y avoir à ce que des employés passent un temps précieux à discuter d’un événement sportif ou d’un film à succès ?

Certaines études montrent, cependant, que le fait d’aborder des sujets non liés au travail présente des avantages importants. En effet, ce genre de conversations permet d’identifier des intérêts communs et, de là, de forger des liens plus profonds et authentiques.

Notre avons ainsi constaté par le biais de notre étude que les membres des équipes les plus performantes sont significativement plus susceptibles (25%) de passer du temps au bureau à parler de sujets non professionnels avec leurs collègues, comme le sport, les livres et la famille. Sur les six derniers mois, ils ont également davantage tendance à prendre des cafés ou des verres avec les uns et les autres.

Autrement dit, les meilleures équipes ne sont pas plus efficaces parce qu’elles travaillent sans cesse. Au contraire, c’est parce qu’elles consacrent du temps à la création de liens authentiques qui fortifient les amitiés qu’ensuite le travail d’équipe s’améliore.

Les équipes très performantes donnent et reçoivent souvent des signes de reconnaissance

Une raison clé pour laquelle le besoin de proximité contribue à améliorer les performances professionnelles est que cela nous permet de nous sentir valorisés, appréciés et respectés par ceux dont l’opinion nous importe. C’est pourquoi la reconnaissance est souvent une source de motivation plus puissante que les incitations financières.

Les membres des équipes les plus performantes de notre étude ont également déclaré avoir plus souvent reçu des signes de reconnaissance au travail, tant de la part de leurs collègues (72% plus souvent) que de leurs managers (79% plus souvent). Mais surtout, ils déclarent en adresser à leurs collègues plus souvent (44% plus souvent), ce qui montre qu’au sein des meilleures équipes, la reconnaissance ne se limite pas à des échanges de manager à subordonné, mais constitue une norme culturelle observable dans les interactions entre pairs.

Les équipes très performantes sont plus authentiques au travail

Dans notre étude, les membres des équipes très performantes étaient significativement plus susceptibles d’exprimer des émotions positives avec leurs collègues. Ils se déclaraient ainsi plus prompts à les complimenter, à les taquiner ou à plaisanter avec eux. Ils étaient également plus susceptibles d’écrire des e-mails contenant des points d’exclamation, des émojis et des gifs.

Cependant, il est à noter qu’ils sont aussi plus susceptibles d’exprimer des émotions négatives au travail. Nous avons ainsi constaté qu’ils étaient plus enclins à jurer, se plaindre et se montrer sarcastiques envers leurs collègues.

Comment expliquer que l’expression d’émotions négatives au travail augmente la performance ? Tout simplement parce que l’alternative est de réprimer ces émotions, ce qui a un coût élevé en termes cognitifs. Il faut en effet mobiliser des ressources cognitives précieuses pour masquer ses émotions, ce qui laisse moins de puissance de feu mentale pour faire son travail.

Des études antérieures ont montré que l’authenticité contribue au bien-être au travail et à la performance individuelle. Notre étude suggère qu’elle permet aussi de stimuler la performance des équipes.

Il va sans dire qu’exprimer des émotions négatives au bureau n’est pas toujours utile ni approprié, mais ce que nos résultats suggèrent, c’est que lorsque des employés se sentent suffisamment en sécurité au sein de leur équipe d’un point de vue psychologique pour pouvoir exprimer toute une palette d’émotions, la performance générale de l’équipe tend à s’améliorer.

En définitive, notre étude montre qu’il ne suffit pas d’embaucher les bonnes personnes et de les équiper des outils adéquats pour faire leur travail pour créer un environnement de travail très performant. Cela demande de fournir des occasions de voir éclore de véritables et authentiques relations.

Encourager le développement d’une étroite connexion entre les membres d’une équipe n’est pas nécessairement coûteux en temps et en argent. En mettant en place des pratiques simples et éprouvées qui facilitent la communication, augmentent la productivité des réunions et cimentent les amitiés, toutes les entreprises ont la capacité de nourrir le besoin psychologique basique de proximité de leurs employés et d’accroître la performance des équipes.

Je suis déjà abonné, je me connecte

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article