fbpx

7PLIS, la start-up française qui fabrique des lunettes à base de skateboards recyclés

Publié le 17 décembre 2021

ENVIRONNEMENT

Sortie de terre à Nancy dans l’Est de la France, 7PLIS fabrique des lunettes et autres accessoires de la vie quotidienne à base de planches de skate recyclées. Portrait d’une start-up made in France et pionnière dans son secteur.

“Voilà, c’est ici que tout a commencé. Bienvenu dans le garage de la maison familiale, mon premier atelier !”, déclame Florent Baraban, sourire aux lèvres et casquette vissée sur la tête. Ici, fraiseuse à bois et outils en tous genre cohabitent avec graffitis multicolores et une centaine de planches de skate usagées. C’est dans ce bazar organisé qu’en 2016 est née 7PLIS, une start-up au concept unique. Son fondateur nous raconte : “Je fais du skate depuis que je suis ado. C’est l’une des mes grandes passions. Opticien-lunetier de formation et sensible à l’écologie, j’ai voulu allier ces trois centres d’intérêt. Ici, on fabrique des lunettes et plein d’accessoires de la vie quotidienne avec comme matière première, le bois d’érable des plateaux de skateboard.”

Agréées par les organismes de soin et donc vendues chez des opticiens, les lunettes 7PLIS sont brevetées. Les courbures (“galbes”) ains que l’épaisseur de la partie plate de la planche correspondent au gabarit adéquat pour confectionner une paire de lunettes. Dans la start-up, tout est fabriqué main, avec le soucis de recycler tout ce qui peut l’être. Les emballages sont par exemple confectionnés avec l’érable des planches et les boutons d’ouverture des étuis à lunette avec des roulements à billes de skateboards. Pour l’équipe de 7PLIS, composée en tout de cinq collaborateurs, la créativité tient une place centrale. À côté du produit phare de la start-up – les lunettes – de nombreux autres accessoires ont été inventés au fil des années, en fonction de la sensibilité de chaque artisan : montres, bijoux, stylos, pinces à cravate, baguettes de batterie, etc.

Après cinq années d’existence, “7PLIS se développe bien” selon son fondateur, aujourd’hui âgé de 34 ans. Les articles sont distribués dans 30 points de vente physiques en France et les ventes en ligne proviennent à 70% de l’étranger, tout particulièrement d’Allemagne, des Pays-Bas et des États-Unis. “Cela nous a étonné au début, mais en même temps, c’est assez logique car ces pays sont de plus en plus sensibles à l’écologie”, précise l’entrepreneur.  Avec un chiffre d’affaires qui a augmenté de 200 % en 2021, la cadence de production s’accélère. La société nancéienne a produit 1000 paires de lunette depuis son lancement. Chaque année, 3 000 bagues et 10 000 porte-clefs sont produits en moyenne. Avec un impact environnemental positif très concret : 800 planches de skate recyclées depuis 2016, soit l’équivalent d’une tonne de bois d’érable.

Rester authentique

Cette année, 7PLIS s’est doté d’un nouvel atelier beaucoup plus grand. “C’est une ancienne salle des fêtes avec une maison mitoyenne accolée. On a beaucoup plus de place pour les machines et le stock de planches. On fait aussi des travaux afin de transformer cet endroit en show-room pour faire découvrir l’univers de la marque. L’idée est que cela devienne un lieu convivial à l’image de la culture du skateboard. Cela nous ressemble en fait”, précise Florent Baraban.

Et de rappeler que le but de 7PLIS “n’est pas de devenir leader à tout prix” mais plutôt de “conserver le plaisir de faire du recyclage premium et diversifier la gamme de créations”. La start-up travaille aussi avec des entreprises “partenaires” du même segment mais issues de corps de métier différents. À l’instar de Prisma Guitare, une entreprise nord-américaine qui fabrique des guitares à base d’érable de skateboard. “Nous nous battons contre nous-même et non contre les autres”, conclut, philosophe, le patron de 7PLIS.

Mathieu Viviani @MathieuViviani

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article