La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

A Marseille, le retour des poubelles sur les trottoirs



Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Les 92 communes de l’agglomération sont concernées, bien que affectées à des degrés divers. Et c’est bien pour cette raison que l’alternance à la mairie de Marseille ne change rien à la situation puisque c’est avec Métropole Aix-Marseille que le bras de fer est engagé, collectivité restée à droite. 

« La loi sur la transformation de la fonction publique de 2019 oblige tous les fonctionnaires à effectuer 1 607 heures annuelles à partir du 1er janvier 2022, sauf dérogation due à la pénibilité des métiers. Après avoir longtemps mis le dossier de la collecte entre parenthèses, la métropole présidée par Martine Vassal (Les Républicains) a proposé, le 16 septembre, de réorganiser le travail de ses 3 658 agents à hauteur de 1 530 heures annuelles. Soit 5 % de moins que le temps légal, pour prendre en compte l’âpreté du quotidien des chauffeurs de benne et des ripeurs. Dans les dépôts, où perdurent le système du fini-parti – cet aménagement qui permet toujours aux fonctionnaires d’arrêter leur journée une fois leur tournée achevée – et les statuts hérités des six intercommunalités précédentes, cette proposition a fait l’effet d’une bombe. Syndicats et agents calculent que la nouvelle organisation augmenterait le temps de travail quotidien de plus de deux heures et ferait perdre entre sept et vingt-huit jours de congés compensatoires » explique le correspondant local du « Monde » dans un article dédié à ce sujet.

Malgré les neuf jours de repos proposés en compensation, les syndicats ne veulent rien entendre et laissent les poubelles sur les trottoirs. Un représentant de FO, syndicat très influent dans la profession, estime que « 9 jours de repos en échange de dix-sept minutes de travail en plus par jour, ce n’est pas une avancée ». 

Un bras de fer qui tombe mal alors que la chambre régionale des comptes a dressé un rapport critique de la gestion des déchets par la ville. Avec notamment, rapporte Le Monde, une critique forte des coûts largement supérieurs aux moyennes nationales.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :