fbpx

Accord de Paris : quel bilan cinq ans après pour la COP21 ?

Il y a un peu plus relatives au cinq ans, cette communauté internationale possède pris l’engagement dans mettre tout en œuvre pour limiter un réchauffement climatique. Grace à l’Accord de Paris 75, le but est au sein de conserver la hausse “nettement” en dessous de +2 °C. Mais l’objectif ultime est au sein de rester dans la ligne d’une hausse proposent un +1, 5 °C, par rapport à l’ère préindustrielle. De belles paroles néanmoins des engagements à tous les effets limités.

Fin 2020, Antonio Guterres, un secrétaire général relatives au l’ONU, a nommé le monde à “déclarer l’état d’urgence climatique” et à obtenir des mesures extrêmes dans la lutte opposé à le réchauffement climatique. Alors qu’une romane conférence Climat ( COP26 ) est contraint de se tenir sur la novembre prochain dans Glasgow, l’Accord touchant à Paris sur le climat n’a-t-il vraiment eu aucun effet ou bien presque?

12 novembre quelques années: l’Accord de Paris 75 est ratifié

L’Accord de Paris, fréquenté le 12 novembre 2015 , se révèle être entré en superbe le 4 novembre 2016. Malgré ces efforts de différents pays, la température norme de la planète ne cesse de s’élever inexorablement. Certes, le référé aux énergies eco-friendly progresse mais ces énergies fossiles se trouvent être encore beaucoup abusivement sollicitées. Les émissions liées restent convenablement au-dessus des plans souhaités pour pas pas nourrir tous les ans un peu plus le dérèglement climatique.

Pour une part, Antonio Guterres a considéré que les engagements tenu étaient “insuffisants”. Ce dernier a dénoncé un ensemble de promesses de réduction d’émissions de brouillard à effet pour obtenir serre (GES)  “non respectées”. Le retrait momentané des États-Unis de l’Accord dans Paris sous l’ère Trump est avec toutes les esprits. Toutefois d’autres pays se trouvent être également pointés de ce doigt.

À regarder aussi: Tout à propos de la COP26: date, vecteur, participants…

Ces énergies fossiles continuellement plus sollicitées grace au G20

Certains pays de ce G20, à leur apport seuls émetteurs pour obtenir 80 % de ce CO2 rejeté, n’ont pas réduit un recours aux énergies fossiles. Bien le contraire. En 2019, un rapport – le Brown to Green Report – soulignait que neuf contrées avaient accru à elles production de fibres textiles premières fossiles (gaz, pétrole et charbon) depuis la COP21. Ces pays se trouvent être l’Australie, le Canada, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, la Russie, l’Afrique du sud, la Corée de ce sud et ces USA.

D’autres Etats n’ont toujours pas ratifié l’Accord de Paris 75. Parmi eux, très gros extracteurs pour obtenir pétrole comme l’Iran, la Libye mais également la Turquie. Antonio Guterres a insisté, fin 2020, à propos de la nécessité de “réduire les émissions mondiales de 45  pourcent d’ici à 2030 par rapport à 2010”. Ce vrai hic au moyen des 29 articles que contient l’Accord de Paris 75, c’est l’absence concernant le véritable contrôle régulier. Surtout, aucune calamité prévue en cas de figure de non grâce des promesses anticipées.

Dans lire aussi: Quels sont les 6 grands enjeux de COP26?

Terre: des efforts différents mais jugés insuffisants

En partant de la fin 2015, un ensemble de pays ont néanmoins mis en œuvre des mesures évidentes pour tenir à elles engagements. Ainsi, à partir du le 2 novembre 2016, l’Union communautaire a augmenté la contribution au crédit international de l’action climatique. Elle connaît également mené un ensemble de actions concrètes afin de réduire ses émissions de GES. Dès à présent, entre 1990 & 2017, les émissions de CO2 furent réduites de 23 % en Terre. Elle fait margoulette de “bon élève” sur la scène mondiale.

De avril 2021, de amont de la COP26 , les 27 membres de l’Union européenne ont fréquenté un nouvel but commun. Ils s’engagent à une réduction des émissions au sein de GES d’”au moins” 55 % d’ici 2030 (par bilan à 1990). Marie Toussaint, eurodéputée Terre Écologie-Les Verts, interrogée par FranceInfo, garde dénoncé un quantité gonflé par un ensemble de tours de “magie”. Il est “en définitive [question] d’un engagement pour obtenir réduire de exclusivement 52, 8 pourcent les émissions relatives au gaz à rigidité de serre d’ici à 2030 grace à un jeu comptable. ” En effet, les 55 % prennent en compte l’absorption hypothétique du dioxyde de carbone des sols et ces forêts…

Inscrivez-vous à la newsletter de WE LENDEMAIN

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article