fbpx

Apprentis en télétravail : notre checklist des bonnes pratiques

Comment mettre en place le télétravail pour un apprenti ?

Etape 1 : identifier les activités télétravaillables et les moyens pour sa mise en oeuvre

Pour l’apprenti comme pour son maître d’apprentissage, il faut déterminer les tâches qui peuvent être réalisées à distance sur l’ensemble ou une partie des jours de travail dans l’entreprise. Pour ce faire, il faut sortir du raisonnement par poste ou par métier et analyser les activités. Par exemple, les tâches administratives, les entretiens téléphoniques ou en visio, la réalisation de comptes-rendus ou de devis… peuvent être réalisés en télétravail. Du côté du maître d’apprentissage, il est nécessaire d’identifier les compétences qui doivent être transférées ainsi que les moyens techniques, mais également humains qui permettront à l’apprenti de réaliser ses tâches à distance.

Etape 2 : planifier et organiser

Le télétravail est un mode d’organisation particulier qui nécessite davantage de planification et de formalisation pour les activités à réaliser comme pour les temps d’apprentissage. Souvent vécu comme une charge supplémentaire de travail pour le maître d’apprentissage, ce temps d’organisation à prévoir autant que possible au démarrage du télétravail doit absolument être investi, afin de gagner du temps par la suite : il s’agit d’échanger avec l’apprenti sur les objectifs à réaliser, l’organisation souhaitée, la qualité du travail attendu, les délais, les horaires…

Etape 3 : expérimenter, évaluer et ajuster

Le télétravail doit être vécu comme une expérience qui s’évalue et s’ajuste au fil du temps (les horaires, l’équipement, le type d’activité, le nombre de jours télétravaillés peuvent évaluer) en fonction de ce qui fonctionne ou doit être amélioré. Cette vision permet de soulager  la potentielle pression qui peut peser sur les épaules de l’apprenti et du maître d’apprentissage.

cadre-legal-tw

Structurer le télétravail : une checklist des bonnes pratiques

S’assurer des bonnes conditions de télétravail de l’apprenti à son domicile

  • interroger l’apprenti sur ses conditions de télétravail pour identifier les situations à risque (isolement, pas d’espace de travail dédié…)
  • l’informer des règles ergonomiques de base pour télétravailler et préserver sa santé
  • suivre avec vigilance les contextes spécifiques (connexion en milieu rural, espace de travail peu adapté, responsabilité parentale ou de fratrie…)

Superviser à distance le temps et la charge de travail

Encadrer, accompagner et former l’apprenti à distance

  • ne pas transposer les pratiques présentielles en distanciel
  • travailler en temps courts (surtout au démarrage)
  • fixer des objectifs assortis de livrables concrets
  • planifier et formaliser le travail à réaliser en amont
  • se mettre d’accord sur des indicateurs simples pour évaluer le travail et la progression
  • prévoir des points quotidiens courts (en début ou fin de journée) – au moins au démarrage de l’apprentissage ou du télétravail
  • définir ensemble les modalités de sollicitation à distance de l’apprenti (pourquoi ? quand ? comment ?)
  • prévoir des temps dédiés de formation à distance
  • apporter feedback et reconnaissance (remercier, faire un retour sur le travail réalisé, rendre visible le travail au reste de l’entrperise…)
  • ajuster en permanence la situation en fonction des feedbacks de l’apprenti (selon un carnet de bord par exemple)

Intégrer l’apprenti dans un collectif de travail à distance

  • impliquer l’apprenti dans des projets collectifs
  • intégrer l’apprenti dans la communauté virtuelle mise en place au niveau de l’équipe et/ou de l’entreprise
  • encourager l’apprenti à participer aux temps informels virtuels
  • être attentif aux apprentis présentant des situations à risque d’isolement ou de passivité

Mettre en place les équipements et compétences numériques

  • mettre en place rapidement les équipements selon les besoins particuliers de l’apprenti
  • vérifier son niveau de maîtrise des différents outils
  • former rapidement l’apprenti aux outils numériques nécessaires à son apprentissage et à son activité
  • privilégier l’usage d’outils permettant les échanges en visio avec partages d’écrans entre le maître d’apprentissage et l’apprenti·

Voir le webinaire complet de l’Aract Ile de France en replay :

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article