fbpx

Après les culottes, voici les maillots de bain menstruels

Avoir ses règles à la mer est un peu la punition des vacances. Souvent gênantes, les protections menstruelles sont néfastes pour la planète. Voire pour la santé des femmes. Une alternative émerge : le maillot de bain menstruel. Après la cup, après la culotte menstruelle, cette solution se démocratise peu à peu. Depuis quelques mois, de nombreuses marques spécialisée proposent également des modèles de maillots de bain.

Vu de l’extérieur, aucune différence notable entre un maillot classique et un modèle menstruel. La culotte de ce dernier est juste munie d’un tissu absorbant. Pas de panique, les matériaux ne gonflent pas au contact de l’eau. Toutefois, la plupart de ces maillots sont plutôt adaptés au début ou à la fin des règles. En effet, si le flux est abondant, mieux vaut utiliser une protection interne en complément. Quant au lavage, il peut se faire à la main ou à la machine à 30°C (avec séchage naturel). La durée de vie de ces maillots est d’environ 5 à 7 ans.

Ces solutions peuvent donc permettre de faire des économies sur le long terme. En effet, une femme a ses règles 2 250 jours de sa vie en moyenne. Selon la BBC, qui avait publié en 2017 une calculette pour estimer le coût des protections hygiéniques, une femme y consacre donc en moyenne 1 730 euros. 

À lire aussi : L’étendard sanglant est levé ! Comment les règles cessent d’être taboues

Sélection de maillots de bain menstruels

Moodz :

maillots de bain menstruels
(Crédit : Moodz)

La marque française lance le 5 juin sa première collection de maillots de bain menstruels, baptisée “Canicule”. Celle-ci se compose de deux modèles deux pièces, noir ou rose, confectionnée au Portugal. La culotte, allant du 32 au 50, comprend trois tissus. “Une doublure, un absorbant en jersey pour éviter le gonflement au contact de l’eau et un imperméable”. Les brassières coûtent 35 €. Les culottes tailles basse 40 € et les tailles hautes 45 €.


Célisette :

La jeune enseigne lance sa première collection de culottes et de maillots de bain menstruels, en crowdfunding sur la plateforme Ulule. Également conçus au Portugal, ces maillots une pièce sont en pré-commande à 68 €. Ils s’adaptent aussi bien aux femmes qu’aux jeunes filles. La culotte dispose d’un fond gris qui permet de suivre le flux. Plutôt utile pour savoir facilement quand la changer. La marque assure qu’elle équivaut à 3 tampons super et plus. Donc adaptée aux flux normaux à abondants. 

maillots de bain menstruels
(Crédit : Célisette)

Petites culottées :

Ce maillot de bain noir une pièce est conçu à partir de filets de pêche et de déchets plastiques récupérées dans l’océan. Fabriqué en Normandie, il est vendu au prix de 115 €. La marque propose également un modèle similaire destiné aux enfants. Celui-ci coûte 95 €.


Plim :

Ces maillots sont confectionnés dans le Poitou-Charente. La marque commercialise un modèle une pièce (71 €) et un bikini (42 € pour la culotte et 50 € pour le haut). Ils existent en violet, rouge ou noir. Allant du 32 au 50, les culottes équivalent à un protège-slip.

maillots de bain menstruels
(Crédit : Plim)

Réjeanne :

La marque propose deux modèles de maillots de bain menstruels une pièce en divers coloris. Allant du jaune moutarde au kaki, en passant par le bleu paon. Ces derniers sont confectionnés en France en coton biologique. La marque recommande elle aussi de les utiliser pour les flux légers ou en complément de protections conventionnelles pour éviter les fuites. Les maillots sont vendus au prix de 119 €.


Fempo :

La marque commercialise un modèle de bikini noir. La culotte est vendue à 49 € et le haut à 40 €. Si les matières utilisées viennent de France et d’Italie, les produits sont quant à eux confectionnés au Portugal, en Tunisie ou au Maroc. 


Dans ma culotte :

Créé en France et confectionné en Tunisie, ce maillot une pièce noir est vendu à 69 €. La marque recommande elle aussi de l’utiliser pour les flux légers. 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :