fbpx

[Articles] Christophe André – Le vieux grincheux qui n’aimait pas les jeux 

Je suis en visite chez des amis gagas des chats : chez eux, il y en a partoutJe m’amuse à les observer, les jeunes en particulier : explorant, accélérant, se figeant, s’amusant à mimer des scènes de combat, de chasse. En jouant, ils s’entraînent pour la vraie vie, comme des acteurs en répétition. 

Cela m’intéresse d’autant plus de les observer que je n’aime guère jouer. En tout cas, je n’aime pas le jeu en tant que tel. Par exemple, gagner ou perdre m’a toujours été indifférent. 

J’ai longtemps joué au rugby : mais ce que j’aimais, ce n’était pas le jeu pour la victoire, comme certains de mes partenaires; j’aimais la fraternité, l’effort du corps, le dépassement de ses craintes et de ses limites; j’aimais les fêtes qui suivent toujours les matches, ces fameuses « troisièmes mi-temps » au terme desquelles on comprend que la victoire ou la défaite importent peu. 

Je participe parfois, avec ma famille ou mes amis, à des jeux de société : le résultat ne m’intéresse pas. Ce que j’aime, c’est observer le comportement des autres joueurs, discussions, négociations, mauvaise foi, engueulades et réconciliations; observer mes propres emballements lorsque je perds ou 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article