Logo COBEL Le Blog
La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

[Articles] Des alternatives plus vertueuses que le Black Friday

miniature shopping cart gaa3ba941b 1280 1024x654 1

Le Black Friday est originaire des États-Unis où il est pratique courante depuis 1960. En France la pratique débute en 2013 et est désormais un incontournable des ménages en quête de bons plans. Cependant, le Black Friday est massivement dominé par le géant Amazon et cela pousse à la (sur)consommation sous couvert de favoriser le pouvoir d’achat pendant les fêtes de fin d’année. Des alternatives plus vertes, plus locales, plus éthiques essaient de prouver qu’un autre modèle est possible. Décryptage.

Le Black Friday est l’expression même du capitalisme états-unien. Ce jour s’est exporté outre atlantique avec le développement du e-commerce, avec à sa tête Amazon. Au début, c’était un jour, désormais, on parle de Black Week, proposant des ventes flash tout au long de la semaine. Les internautes scrutent la moindre offre qui pourrait leur permettre de faire des économies. Cette course à la surconsommation à l’approche des fêtes a un bilan catastrophique sur l’environnement. Face à cette incitation à acheter du neuf à tout prix, de nombreux acteurs du e-commerce en France ont lancé des alternatives voire des boycotts.

Un Black Friday loin d’être vert

Acheter du neuf en promotion paraît attrayant pour le consommateur : garantie, qualité, prix, tout y est… ou presque ! L’empreinte carbone et le coût humain sont désastreux. En effet, l’immense majorité des produits achetés en Europe sont manufacturés à l’étranger. Selon une étude récente[1], la consommation des Européens est liée chaque année à 1,2 millions de cas d’esclavage moderne et engendre 4200 accidents de travail mortels dans le monde.  Côté empreinte carbone, c’est 4,7 gigatonnes d’émissions de gaz à effet de serre émises hors de l’Europe chaque année, c’est-à-dire onze fois plus que ce que nous émettons en France.

Beaucoup de ménages pensent faire des économies pendant le Black Friday. Or, la plupart d’entre eux achètent des produits dont ils n’ont pas besoin, sous prétexte d’offrir des cadeaux de Noël, aux autres ou à eux-mêmes. En pensant faire des économies, ils tombent dans le piège des sites de e-commerce, qui enregistrent un record de commande pendant le Black Friday avec 1300 milliards de dollars de vente réalisées entre le cet événement et Noël soit 30% du chiffre d’affaire annuel du secteur retail[2]. Des alternatives plus écologiques existent face à ce phénomène.

D’abord, on peut décider de n’acheter que si on a besoin de quelque chose et de réfléchir à l’utilité des cadeaux que l’on achète. Ensuite, la piste de la seconde main et de la réparation est en bonne voie. Déjà largement adoptée dans le secteur textile, il gagne de la notoriété pour l’électronique avec des sites comme Backmarket ou Connexing et pour l’électroménager avec Envie ou Emmaüs Les produits commercialisés sur ces sites sont réparés majoritairement en France et vendus garantis. En plus d’être bien plus écologiques, ces produits sont aussi moins chers et ce toute l’année.

Un vendredi 100% made in France ou 100% écolo

Face à la popularité du Black Friday, des groupements de marques ont lancé des alternatives comme le Bleu Blanc Rouge Day. Comme son nom l’indique, ce jour vise à proposer des promotions sur une sélection de marques françaises fabriquant en France. Une bonne solution pour soutenir l’économie locale et réduire son empreinte carbone. D’autres marques s’opposent au concept et décident de boycotter le Black Friday. Ils mettent en place un Green Friday. En plus de ne proposer aucune promotion en ce jour particulier, certains sites décident d’empêcher toute commande sur leur site pendant ce jour. Il est toujours possible de les joindre par téléphone ou par mail s’il s’agit d’une « urgence » de commander ce jour. C’est le cas du site Connexing qui suit ce mouvement depuis son lancement en 2017 à l’initiative de la marque Envie. « Les retours des clients sont globalement bons, en raison de la démarche écologique permanente à laquelle les clients sont sensibles. » précise Hubert Poupelin, directeur associé de Connexing.

Cette année, pour sa sixième édition, le Green Friday mise sur l’urgence. « Alors que les mauvaises nouvelles se sont accumulées cet été sur le front du climat, de la biodiversité et de l’accès à l’eau, les enseignes préparent activement leur campagne Black Friday de fin novembre en occultant une fois de plus le lien entre l’hyperconsommation et l’épuisement rapide des ressources de la Terre, la montée des inégalités et le dérèglement climatique. » déclare Jean-Paul Raillard, président d’Envie dans un communiqué de presse. Il n’est plus possible de continuer à consommer comme avant.

[1] International spillovers embodied in the EU’s supply chains, Sustainable Development Solutions Network, 16/11/2022. https://resources.unsdsn.org/tracking-forced-labour-accidents-at-work-and-climate-impacts-in-eu-s-consumption-of-fossil-and-mineral-raw-materials

[2] Commerce et vente aux particuliers


Lire aussi

Réparer, emprunter, louer : les alternatives à la surconsommation

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :