fbpx

[Articles] Recycleries sportives : Vive le sport… zéro déchet !

Collecter, séparer, réparer et revendre… En donnant notre seconde vie au téléphone matériel de sport, La Recyclerie Sportive, réseau associatif au sein de ressourceries spécialisées, tend non seulement vers le «  sport dirigeant et zéro déchet  », mais rend aussi «  l’accès au sport afin de tous  ». Partie à Massy.

  – sol, une quarantaine de vélos, un ensemble de haltères, des tatamis, des clubs au sein de golf, des poteaux de volley, un ensemble de paniers de basket, des planches concernant le surf, une tablée de ping-pong dépecée… L’entrepôt de rangement de La Recyclerie Sportive de Massy, de région parisienne, foisonne de matériel proposent un sport usagé. Au sein du parking souterrain localisé dans le quartier prioritaire de la ville, Clément débarque au babiole de son camion. «  Allez, c’est parti !   » Ce responsable de la responsabilité de la recyclerie motive les deux petites bénévoles qui l’aident à décharger. «  Nous avons encore collecté pas mal d’articles dans sport auprès de la boutique Décathlon. Ce sont  essentiellement des restants et du matériel endommagé.   » Un nombre très important de kilos qui seraient autrement partis de poubelle. «  Les tournées de ramassage, que ce se trouve être en camion ou bien vélo, c’est la vie de tous les jours de l’association  », livre son fondateur, Marc Bultez. «  Ce sont 60 centaines de déchets collectés cette année par à nous deux recycleries dans Massy et Paris ; 20 tonnes sous 2016, lors un ensemble de débuts.   » Des chiffres sur la croissance constante.

Surconsommation et impact environnemental

«  Au remarqué des flux concernés, ce n’est point un hasard quand les premières ressourceries spécialisées concernent le domaine du sport  », souligne Julie Sauvêtre, chargée de objectif Zéro déchet afin de l ’ONG Zero Waste France . En fonction une étude de l’ADEME de 2019   1 , le sport procure le troisième buisness de biens dans consommation en France, grace à une dépense norme de 253  € par an et personne. Des secteurs comme le vélo, le running, une randonnée ou ce fitness ne cessent de proposer outils toujours plus innovants. Entre le textile – deuxième industrie la plus polluante – et les consommables – balles pour obtenir tennis, de ping-pong, volants de badminton…–, cela représente le gouffre en mots de quantités lourdées   deux . Parce que une compétition exige d’utiliser du neuf… En dessou du matériel électronique manœuvre dans les équipements concernant le sport (montres connectées, appareils de salles de gym), «  ce sont des terres rares extraites mais aussi transportées pour à eux fabrication très impactantes pour l’environnement grace à un effet pèlerine désastreux. Pour plusieurs centaines de peu de cuivre, vous pouvez choisir entre des centaines de kilos pour obtenir matières utilisées, enfin gâchées lorsqu’un pot de course se trouvera être jeté par exemple  », déplore Julie Sauvêtre.

Dans ce contexte particulier, les ressourceries sportives sont-elles la solution ? Il en peut y avoir seulement cinq dans notre pays, trop peu afin de répondre au risque des déchets en matière de sport, mais à eux essor ne va pas tarder. De Ressourcerie Sportive, Massy fut la pionnière, ouverte en 2016, suivie de la petite sœur parisienne, dans le 17 e arrondissement, puis au cours de cette année, de

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les dernières publications :