La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

[Articles] Sortir du paradoxe, et tendre vers la cohérence ?

Pouvons nous vaincre nos paradoxes pour tendre vers une forme de cohérence ?

Car paradoxale, nous vivons dans une société paradoxale !

Or la cohérence est un pilier de notre équilibre, de notre bien-être.

Vous doutez de nos paradoxes ?

On vit dans un pays où le salaire moyen d’une infirmière est de 1790 € brut par mois, et en même temps surmédiatise un jeune homme de 23 ans, Kilian Mbappé payé 1.7 Millions d’euros par mois (hors contrat de sponsor) pour divertir.

On demande aux Français de diminuer la température d’un degré pour limiter notre dépendance aux énergies fossiles russes, et en même temps des magasins de centres villes laissent leurs portes ouvertes pour attirer le chaland quel que soit la température extérieure.

On augmente le prix du carburant pour les Français qui ont besoin d’aller travailler avec leur voiture, et en même temps on laisse tourner en rond des pilotes de formule 1 à 300 km/h.

On taxe l’essence et le gasoil, et en même temps on exonère le kérosène.

On crie vouloir la paix, et en même temps on fabrique des armes nucléaires. On recense aujourd’hui 12700 armes nucléaires et si on utilisait seulement 5% d’entre elles, la Terre devient inhabitable ! Les dépenses liées à l’armement dans le monde sont en hausse constante depuis 1998 pour atteindre le montant de 2 000 milliards en 2020.

Pendant ce temps, on clame que l’on va prendre des sanctions économiques contre la Russie mais des entreprises françaises (Leroy Merlin, Bonduelle, Auchan, etc.) continuent de travailler en Russie.

On diminue le nombre de fonctionnaires, et en même temps on dépense 1 milliard d’euros en 2021 auprès de cabinet de consultants pour pallier les manques de l’état. #McKinseygate

On beugle vouloir sauver les agriculteurs français, et en même temps on signe des accords de libre echange (TAFTA JEFTA CETA) qui permettent l’importation de viandes élevées dans des conditions contraires aux norme européennes.

On chante sur tous les tons que l’on veut prendre soin de nous avec un passe vaccinal, et en même temps on importe de la viande élevée aux hormones et autres substances délétères pour la santé.

On inscrit égalité aux frontons des mairies, mais le même temps en 2022 « Cinq milliardaires possèdent autant que les 40% les plus pauvres en France » [selon le rapport Oxafam]

On a besoin de vivre plus sobrement pour rester sous une augmentation de 1.5 degrés, et en même temps on garde la croissance comme unique boussole.

On accueille à bras ouvert les refugiés ukrainiens, et en même temps on refuse l’accueil des migrants syriens.

Vous allez peut-être penser que l’usage du « on » est imprécis. Que je pourrais utiliser « Etat, gouvernement, dirigeants, etc. », à certains égards oui.

Mais ne faisons-nous pas parti parfois du « on » ?

water g5ce1f74e2 1280 1024x682 1

Qui mange de la viande aux hormones ? Qui regardent les matchs de l’équipe de France ? Qui soutient les fonctionnaires quand ils font grève ? Qui accepte de vivre plus sobrement ?

Vous allez me dire, que vous lectrices, lecteurs de kaizen vous ne vous reconnaissez pas dans ces pratiques. Peut-être.

Pour autant il y a un dernier exemple qui me pose question. Les Français se déclarent méfiants à l’égard des médias mainstrean et en même temps nous médias indépendants, nous constatons une perte de lectorat (qui ne concerne pas que Kaizen) depuis 18 mois, pendant que ces médias maisntream (notamment Cnews, Le Monde) enregistrent une hause de leur public. Comment l’expliquer ?

Quand nous téléphonons à nos abonnés, nous l’avons fait récemment, jamais notre travail journalistique n’est remis en cause.

Alors comment expliquez-vous ce(s) paradoxe(s) ?

En attendant vos réponses, votre soutien, Alicia qui nous a rejoint comme journaliste interne a fait un gros travail pour vous aider dans une quête de cohérence. Elle a synthétisé les propositions écologiques des candidats à l’élection présidentielles. Car s’il y a bien une cohérence qui compte c’est de prendre les bonnes mesures pour préserver l’habitabilité sur Terre. Le reste n’est que bavardage.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :