fbpx

Avant la COP26, 45 millions de soignants appellent à mettre la santé au cœur de l'action climatique

https://www.novethic.fr/fileadmin/Doctors-for-extinction-rebellion.jpg

Publié le 22 octobre 2021

ENVIRONNEMENT

Alors que le sixième rapport du Lancet Countdown, publié le 21 octobre, met en évidence des risques toujours croissants pour la santé et le climat, 45 millions de professionnels de santé interpellent les dirigeants mondiaux à l’approche de la COP26. Ils mettent en avant les nombreux co-bénéfices qu’il y a à respecter les objectifs de l’Accord de Paris.

Tous les jours, dans mon cabinet, je vois déjà les impacts du dérèglement climatique. Il ne s’agit plus seulement de sauver la planète mais de sauver nos enfants” s’indigne le Dr Christine Magendie, pédiatre installée en Alsace et membre de l’Association française de pédiatrie ambulatoire. Elle fait partie des 45 millions de professionnels de santé à travers le monde, regroupés au sein de la Global Health Alliance, à avoir signé une lettre ouverte le 11 octobre pour appeler les dirigeants mondiaux à “mettre la santé au cœur de la lutte contre le changement climatique” lors de la COP26. Et pour alerter l’opinion publique, elle s’apprête même à enfourcher son vélo avec des dizaines de confrères anglais pour un périple entre Londres à Glasgow. “En tant que pédiatre, j’ai un rôle à jouer“, affirme-t-elle.

“Nous ne sommes pas incités à parler à nos patients de ces sujets” témoigne le Dr Mélanie Popoff, médecin à Bordeaux, et co-fondatrice de l’Alliance santé planétaire, lancée en janvier dernier. “Toutes les grandes maladies de notre époque, les maladies chroniques comme le diabète, certains cancers et maladies mentales, l’asthme, viennent en partie de notre environnement. La façon dont on produit nos aliments, dont on se déplace, dont nous occupons les sols entraînent des pollutions et ont un impact négatif sur notre santé… et celle de l’environnement”, explique-t-elle.

“Prenons l’exemple d’un régime alimentaire moins carné, les co-bénéfices santé-environnement sont nombreux : baisse des maladies cardiaux-vasculaires et de l’antibiorésistance, lutte contre la déforestation, réduction des émissions de gaz à effet de serre… une spirale vertueuse s’enclenche. De même, avec le développement de mobilités douces : baisse de la pollution de l’air et des émissions, diminution des maladies chroniques et des maladies mentales…”, complète Alexandre Robert, infirmier et co-fondateur lui aussi de l’Alliance santé planétaire.

“La crise du climat est l’une des plus graves urgences sanitaires à laquelle nous ayons à faire face”

Mais pour l’instant, dans les plus hautes sphères du pouvoir, c’est le silence radio. “A titre d’illustration, le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2022 ne mentionne ni le développement durable, ni l’adaptation des établissements sanitaires ou médico-sociaux au changement climatique. La crise Covid ne semble pas avoir permis la prise de conscience des enjeux actuels, pourtant indispensables et urgente“, pointe le collectif d’Action face à l’Urgence en Santé et Environnement (CAUSE) créé en amont de la COP26 pour faire pression sur le gouvernement.

“Les mêmes décisions intenables qui tuent notre planète tuent des gens“, résume le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’Organisation mondiale de la santé, qui a publié un rapport en même temps que la lettre ouverte. “Il est très clair que la crise du climat est l’une des plus graves urgences sanitaires à laquelle nous ayons à faire face“, a souligné le Dr Maria Neira, responsable du changement climatique au sein de l’OMS. “Il s’agit de notre santé, pas seulement de l’environnement, mais de ma santé, la santé de mes enfants, la santé de ma famille, pas dans quelques années mais tout de suite”, a-t-elle insisté. L’argument de la santé en faveur de l’action climatique n’a jamais été aussi clair ; qu’attendons-nous pour agir ?” 

Concepcion Alvarez @conce1

Rapport The Lancet Countdown 2021, publié le 21 octobre 2021

Lettre ouverte signée par 45 millions de professionnels de santé, 11 octobre 2021

Ride for their lives

Rapport de l’OMS, 11 octobre 2021 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :