La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Bien-être au travail : les bonnes pratiques récompensées

« En ces temps de crise, la QVT (qualité de vie au travail, NDLR) a été à l’honneur et les entreprises ont clairement su faire preuve d’imagination et d’agilité pour créer du lien, renforcer l’esprit d’équipe et l’appartenance », souligne Damien Grandemenge, directeur général de Lucca.

Pour l’éditeur de solutions RH et organisateur des « Awards du bien-être au travail » (4e édition), certaines des initiatives mises en place, qu’elles aient été initiées par la direction, les RH, voire les collaborateurs eux-mêmes, l’ont été « avec peu de moyens et avec des résultats permettant la pérennisation de ces actions ».

Organisée le 29 novembre, la cérémonie de remise des prix* a distingué Orange, pour la co-construction d’un modèle d’organisation anti-crise (via l’organisation d’ateliers avec des salariés visant à accompagner le retour « en douceur » au bureau après le télétravail forcé).

L’award du projet le plus innovant a été décerné à Cmultiserv (maintenance multitechnique sur tous les corps de métiers du second œuvre), qui a ouvert sa « cantoche », restaurant d’entreprise préparant des repas à emporter, avec une forte implication des salariés dans le projet.

Advertisements
culture rh final

Jeu de la QVT

Le CHU Grenoble-Alpes a, pour sa part, reçu le « coup de cœur du public » pour son projet « Bulles & Co ». Il s’agit d’espaces entièrement consacrés au bien-être des soignants, qui peuvent s’y ressourcer (ateliers, micro-siestes, outils de cohérence cardiaque, massages Tui Na, ressources en ligne…). Enfin, Afly affûtage lyonnais a remporté le prix de l’idée à zéro euro. Dans un objectif d’amélioration continue, les RH de ce fabricant d’outils coupants pour la mécanique productique ont organisé le « jeu de la QVT ».

Le concept ? Inviter des binômes de salariés tirés au sort à réfléchir sur différents sujets proposés sous la forme de cartes à jouer : formation, droit à l’erreur, onboarding, système de rémunération… Une urne recevant chaque carte, une fois celle-ci dûment complétée : satisfaction à l’égard du sujet en question, proposition de piste d’amélioration, demande de prise en compte ou non des thématiques non traitées par l’entreprise. Laquelle a retenu et déjà engagé plusieurs actions : installation d’une climatisation, possibilité pour les équipes de définir elles-mêmes leur procédure de travail, etc.

*Le jury était composé d’Amélie Favre Guittet, fondatrice de Talent Management Groupe (conseil en management et recrutement), de Flaubert Vuillier, fondateur de la Manufacture RH (agence de conseil RH pour les DRH) et Servane Petit, DRH chez Club Identicar (assurance complémentaire automobile).

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article