fbpx

Biodiversité en France : près de 20 % d’espèces menacées

L’ours polaire se révèle être l’un des symbolique des espèces menacées. Mais il n’y a pas qu’au milieu des miroitiers que la égipan et la flore se trouvent être en danger. Dans notre pays, près de 20 pourcent des espèces un sont.  

Bétonisation, acquis intensive, épandages dans pesticides… La détérioration de la nature par l’homme constitue un réel risque pour la biodiversité. Selon la Liste Rouge des gents menacées en France intronisée par l’Union mondiale pour la conservation de la vocation (UICN), l’Office internautes de la biodiversité (OFB) et le Muséum national d’Histoire nécessaire (MNHN), publiée ce 3 mars 2021, à l’occasion de Journée mondiale du moment présent sauvage, 2  430  espèces sont menacées en France métropolitaine & en outre-mer.  

Puisse être 17, 6  pourcent des 13  842  espèces recensées via l’UICN, ces treize dernières années. Ce rapport note aussi que déjà 187  espèces ont feu en France ou sur la planète.  

Parmi les dernières gents disparues en métropole, on compte pour ne citer que cela le phoque toton de Méditerranée, spécialement à cause du tourisme de masse et l’urbanisation.  

L’ours brun, le lynx boréal, le abri gris… Des gents menacées par l’homme

L’étude se hydroxyde sur treize années de recherches mais aussi a été élaborée à travers plus de 500  spécialistes.   Cette liste “vise à dresser le bilan objectif de degré de ultimatum pesant sur les gents de la faune et la flore dans l’échelle du sol national”, explique l’UICN en ce qui concerne sont site . Elle permet d’identifier les espèces disposant le besoin le à vocation plus urgent de mesures de conservation . Elle constitue de ce fait une base scientifique permettant de guider les stratégies d’actions et les ruses portant sur les gents.

“Une espèce se révèle être considérée comme menacée quand son effectif est extrêmement suggestible, ou si ton aire de répartition est très limitée, ou si miss connaît un déclin marqué” , explicite Florian Kirchner, plein du programme “espèces” au Comité internautes de l’UICN le média Reporterre .  

Dans notre pays métropolitaine, 14  pourcent des mammifères, 24  % des reptiles, 23  % un ensemble de amphibiens et 32  % des volatiles nicheurs sont sur la danger de disparition du territoire. De la même manière que 19  % un ensemble de poissons d’eau moelleuse et 28  pourcent des crustacés d’eau douce. Pour la pousse, 15  % un ensemble de espèces d’orchidées se trouvent être menacées, détaille un rapport.  

Biodiversité
(Crédit: UICN)

À consulter aussi: Dix bons pantomimes pour préserver cette biodiversité dans son plantation

La situation qui se dégrade

En outre-mer, plus d’un tiers des espèces d’oiseaux de Réunion sont menacées, ou ont si vous ne pouvez attendre disparu. Les 3 reptiles terrestres se trouvent être en danger, de même que 14  % un ensemble de papillons de journée, 21  % un ensemble de libellules et demoiselles et 33  pourcent des poissons d’eau douce de l’île. En Guyane, ces chiffres s’élèvent dans 13  % à destination des oiseaux et ces poissons, à 10  % pour les reptiles terrestres et dans 16  % à destination des mammifères marins.  

Sous Martinique, ce sont 47  % des reptiles, 28  % un ensemble de mollusques et 21  % des volatiles qui sont en péril. À La Réunion, 10 % des polypiers fabriquants sont également menacés ou quasi-menacés, de la même manière que 12 % concernant le ceux présents dans Mayotte et 6 % dans les îles Éparses. Pour la pousse, les risques dans disparition concernent pour ne citer que cela 15 % un ensemble de plantes vasculaires indigènes de Guadeloupe & 30  % de Réunion.

biodiversité
(Crédit: UICN)

Des règles qui augmentent. Entre autre, un quart un ensemble de espèces d’oiseaux nicheurs étaient menacées sur la 2008. Aujourd’hui, vous pouvez choisir entre un tiers de ces dernières qui sont en péril d’extinction.

Dans lire aussi: “Il est nécessaire de arrêter d’opposer biodiversité et climat” 

Création d’un “Statut Vert” dans le but biodiversité

La Liste Rouge française possède permis de ajouter en place plusieurs axes d’actions nationaux afin de protéger certaines gents. Ce qui a été vrai par exemple pour le l’Apron du Rhône (un poisson d’eau douce), les lézards un ensemble de Pyrénées ou encore un Pétrel noir du Bourbon (oiseau marin) à La Réunion.  

Également, fin juillet, un ensemble de scientifiques de l’UICN ont créé le “Statut Vert” dans le but biodiversité. Celui-ci propose d’évaluer le rétablissement des espèces mais aussi l’impact des fait de préservation. Un classement provisoire au sein de 181  espèces sur le plan mondial a été publié dans la revue Conservation Biology . De quoi conserver espoir, malgré l’urgence de la situation.  

À consulter aussi: Espèces invasives, mangeons-les!

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :