Logo COBEL Le Blog
La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Black Friday : face à la surconsommation électronique, la revanche de la réparation

https://www.novethic.fr/fileadmin/reparation.jpg
reparation

Publié le 24 novembre 2022

Il pleut des déchets derrière la frénésie du Black Friday. La surconsommation touche notamment les produits électroniques, dont les rebuts sont dangereux et la fabrication très émettrice de gaz à effets de serre. Réparer devient une solution incontournable, encouragée ces derniers mois par des évolutions au niveau national et européen.

Trottinettes électriques, smartphones, robot-cuiseurs… 70% des Français associent le Black Friday à de l’excès et de la surconsommation, selon une étude menée par Harris Interactive pour le Green Friday et la Maif. Et ils n’ont pas tort. 53,6 millions de tonnes de déchets électroniques, l’équivalent de 11 pyramides de Khéops, étaient produits dans le monde en 2019, dont 12 millions de tonnes en Europe, selon le rapport “Global E-Waste Monitor” réalisé par plusieurs organisations de l’ONU.

Or les déchets électroniques, appelés DEEE, sont dangereux pour la santé humaine et l’environnement. L’Europe en recycle moins de 40% et la France 36,6% selon les données 2020 d’Eurostat. C’est mieux que la moyenne mondiale, mais encore largement insuffisant. Ce gaspillage conduit aussi à surproduire, avec des émissions de CO2 très conséquentes.

Mais d’immenses progrès sont possibles avec la réparation, notamment dans le secteur de l’électronique. Fnac et Darty observent que 70% des achats proviennent d’un remplacement d’équipement obsolète ou ne fonctionnant plus. Cependant, ils notent que seuls 35% de leurs clients tentent de réparer leurs appareils. Face à cela, de nombreuses initiatives pour prolonger la vie des vieux appareils ont vu le jour ces derniers mois.  

“Bonus réparation” et extension de l’indice de réparabilité

Le gouvernement vient ainsi d’annoncer le lancement à partir du 15 décembre d’un “bonus réparation”, promesse de la loi “anti-gaspillage pour une économie circulaire” obtenue après quelques batailles. Concrètement, des déductions de 10 à 45 euros seront fournies grâce à un fonds de 410 millions d’euros prévu pour six ans. Le bonus sera accessible dans les points de réparation labellisés et s’appliquera aux produits qui ne sont plus sous garantie. “Réparer nos objets du quotidien plutôt que de les jeter, c’est bon pour la planète, bon pour le pouvoir d’achat, bon pour l’emploi”, affirme Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Autre avancée, l’indice de réparabilité devient obligatoire pour quatre nouvelles catégories de produits depuis le 4 novembre dernier : les lave-linge tops (avec ouverture sur le dessus), lave-vaisselles, aspirateurs et nettoyeurs haute-pression. Cette évaluation de la facilité de réparation des produits, lancée en 2021, doit être affichée à proximité du prix dans tous les points de vente en ligne ou physique.

L’association HOP, Halte à L’Obsolescence Programmée, salue cette mesure mais alertait l’an dernier sur la nécessité de contrôler certains fabricants. Des vendeurs se sont aussi fait épingler par les associations HOP et UFC Que Choisir à cause de manquements dans l’affichage. Le gouvernement a annoncé une enquête nationale en 2023 sur la fiabilité et l’affichage de l’indice.

“De nombreuses catégories de produits restent trop peu durables”

Ces progrès ont inspiré la Commission européenne qui a publié en mars un paquet sur l’économie circulaire, précisé cet été par un projet de régulation des téléphones portables et des tablettes. Celui-ci introduit un score de réparabilité et des nouvelles exigences sur la construction des produits. Mais les associations de défense des consommateurs pointent plusieurs limites. L’une des principales est l’absence de prise en compte du prix des pièces détachées, un critère pourtant essentiel et intégré dans l’indice de réparabilité français.

“Le combat de l’obsolescence programmée se situe en Europe pour influencer les multinationales”, affirme Laetitia Vasseur, co-fondatrice de HOP. La prochaine étape pour prolonger la vie des appareils sera de travailler sur l’indice de durabilité, promis en France pour 2024. Le baromètre du SAV Fnac-Darty est pionnier sur le sujet, classant des marques et des catégories de produits selon leur durabilité en associant des critères de réparabilité, de robustesse et de fiabilité.

L’édition 2022 du baromètre montre une amélioration globale de la durabilité. Toutefois, “de nombreuses catégories de produits restent trop peu durables ni réparables” observe HOP. “En moyenne, les trottinettes électriques, les appareils photos compacts, les drones, les cafetières, les aspirateurs sans fils, les imprimantes et scanners, les cafetières et théières, les écouteurs sans fils présentent une durabilité critique” précise l’association. 

Fanny Breuneval @breuneval_fanny

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :