La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Bombe cyclonique : une nouvelle catastrophe climatique menace les infrastructures américaines

https://www.novethic.fr/fileadmin/bombe-cyclonique-californie-JOSH-EDELSON-AFP.png
bombe cyclonique californie JOSH EDELSON AFP

Publié le 05 janvier 2023

ENVIRONNEMENT

Placée en état d’urgence depuis le mercredi 4 janvier, la Californie fait face à un nouvel épisode météorologique extrême. Frappée par une “bombe cyclonique”, la région subit de fortes précipitations et des vents violents qui fragilisent une fois encore ses infrastructures. Tandis que de nombreux foyers sont déjà privés d’électricité, les routes et aéroports sont bloqués par la tempête. 

Aux Etats-Unis, le répit n’est pas – encore – de mise.  Une nouvelle catastrophe climatique a touché la Californie, mercredi 4 janvier, sous la forme d’une “bombe cyclonique”. Porteur de vents violents et de pluies torrentielles, ce nouvel événement extrême a privé d’électricité des dizaines de milliers de foyers et provoqué la fermeture de plusieurs routes, alors que l’Etat subit depuis déjà plusieurs semaines une série de tempêtes hivernales.

Le nord de la Californie, notamment autour de San Francisco et Sacramento, est la région la plus en danger. Les autorités ont mis en garde contre les glissements de terrain et les inondations, prévenant que cette tempête était capable de faire des morts. Le service météorologique américain (NWS) a prédit des vents susceptibles d’atteindre 110 km/h et des pluies très intenses avec jusqu’à 10 centimètres de précipitations prévues dans la baie de San Francisco, ainsi que plus d’un mètre de neige sur les montagnes de la Sierra Nevada.

Tempête, vague de froid et sécheresse

Les fortes précipitations observées cette semaine proviennent d’une “rivière atmosphérique“, une bande étroite dans l’atmosphère, semblable à un fleuve, qui transporte d’énormes quantités d’humidité depuis les tropiques. Loin d’être exceptionnel en hiver, ce phénomène s’accompagne ici d’une “bombe cyclonique“, un système capable de faire chuter la pression brutalement, générant des vents très violents. 

A elle seule, cette tempête pourrait provoquer inondations localisées et glissements de terrain“, résume pour l’AFP le météorologiste Matt Solum. “Mais avec les récentes conditions humides (…), toute pluie supplémentaire va dévaler au lieu d’être absorbée par le sol.” Les sols de la région, drainés par la sécheresse qui frappe l’Ouest américain depuis deux décennies, vont en effet avoir du mal à absorber un nouveau déluge. Et les tempêtes ne sont pas prêtes de s’arrêter. “Nous en attendons une autre au cours du week-end“, annonce Matt Solum. “Et ensuite, potentiellement plusieurs tempêtes pour la semaine prochaine. Et possiblement la semaine suivante aussi.

Manque d’adaptation au changement climatique

Un épisode loin d’être isolé et qui pèse sur des infrastructures peu résilientes face aux catastrophes climatiques. Dans la journée du mercredi 4 janvier, plus de 60 000 foyers subissaient des coupures de courant, selon le site PowerOutage, tandis que plus de 80 vols vers ou depuis l’aéroport de San Francisco étaient annulés, selon le site Flightaware. Dans certains comtés de la région, plusieurs routes étaient coupées à cause d’inondations, de chutes d’arbres ou de glissements de terrain. 

Quelques jours avant noël, c’est une vague de froid extrême, qualifiée de “blizzard du siècle“, qui avait fait plus de 60 victimes dans l’est du pays, privant 500 000 foyers d’électricité. Ce délestage, causé par une forte hausse de la demande en énergie et le gel de centrales à charbon et à gaz fait écho au vortex polaire qui avait mis à mal le réseau électrique du Texas en février 2021. Des catastrophes à répétition pour les Etats-Unis qui peinent à s’adapter à ces phénomènes météorologiques, dont la fréquence et l’intensité sont aggravées par le changement climatique.

Florine Morestin avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article