fbpx

[Bonne nouvelle] Énergies renouvelables : l’île grecque de Chalki s’associe à Citroën et Vinci pour devenir autonome

https://www.novethic.fr/fileadmin/boat-650387_1280-1.jpg

Publié le 18 juillet 2021

L’île grecque de Chalki entend être autonome en énergie. Pour y parvenir, un accord a été signé avec des entreprises françaises comme Citroën et Vinci Énergie pour développer sur le territoire les renouvelables et les infrastructures à faible consommation, tout en déployant des outils innovants comme la 5G. L’un des objectifs est de faire de l’île un nouveau modèle pour l’écotourisme.

Avec sa superficie d’à peine 28km2 et ses 300 habitants, l’île grecque de Chalki fait pourtant parler d’elle. Un accord entre le ministère grec de l’Environnement, la municipalité et des entreprises françaises et grecques a été signé début juillet pour rendre le territoire, situé à l’ouest de Rhodes, autonome en énergie.  “L’île de Chalki entre dans l’ère de la durabilité et devient un modèle d’économie verte“, s’est félicité le ministère de l’Environnement grec dans un communiqué.

En collaboration avec le constructeur automobile français Citroën, l‘entreprise Vinci Énergie et la société grecque Akuo Energy, le gouvernement prévoit d’installer des panneaux photovoltaïques, des véhicules électriques et des points de recharge, ainsi qu’un système d’éclairage public qui consomme peu d’énergie. Le projet, financé en partie par des fonds européens, comprend aussi le développement de services de télécommunications innovants, notamment en déployant la 5G et des réseaux haut débit.  

Encourager l’éco-tourisme

Les avantages pour les habitants de l’île seront importants, car ils bénéficieront d’une meilleure qualité de vie et de coûts énergétiques inférieurs, et Chalki sera un nouveau modèle pour l’écotourisme“, a salué le ministre grec de l’Environnement, Kostas Skrekas. “Nous voulons que les îles grecques soient un exemple à imiter et des foyers d’innovation, en attirant des investissements emblématiques qui accéléreront la transition vers un modèle économique durable“, a-t-il ajouté.

Le pays n’en est pas à son premier coup d’essai. Début juin, sur l’île d’Astypaléa, à 140 kilomètres de la célèbre Santorin, un autre projet a déjà été lancé avec le constructeur allemand Volkswagen, pour rendre le territoire respectueux de l’environnement. Tous les véhicules de l’île doivent à terme être remplacés par un millier de voitures électriques Volkswagen. A l’horizon 2026, le but est de faire d’Astypaléa “la première île durable de Méditerranée“, où “la mobilité sera électrique, alimentée par une électricité verte produite localement“, selon le gouvernement grec.

La rédaction avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :