fbpx

Camping sauvage : règles, outils et conseils pour se lancer

La liberté de pouvoir planter sa tente dans une forêt ou face à la mer… Cela vous fait rêver ? Avec la tendance de la micro-aventure, le camping connaît un regain d’intérêt chez les voyageurs. 

Forcément, pour le micro-aventurier, camping rime avec nature. Mais avant de se lancer dans l’expérience du camping sauvage, il convient de se renseigner sur la règlementation. Si la loi française n’évoque que très peu du camping sauvage, ce dernier est encadré par des règles qu’il faut connaitre. 

Quelle règlementation ? 

Le camping est interdit dans certaines zones, comme au bord de la mer, de la route, dans les sites classés, dans les secteurs sauvegardés ou encore dans un rayon de 200 mètres autour des points d’eau captée pour la consommation. En France, c’est le décret du 28 décembre 2015 qui règlemente le camping sauvage. 

Au niveau local, chaque municipalité est libre d’édicter des règles quant au camping. Il est donc important de se renseigner auprès des mairies avant de planter sa tente n’importe où. Concernant les parcs nationaux ou régionaux, chacun possède ses propres règles. Il convient donc là aussi de se renseigner avant de s’installer dans un parc. 

De manière plus générale, il est important de suivre quelques règles de bienséance. Comme le respect de l’environnement et de la nature. Notamment en ne laissant aucune trace de son passage au moment de partir.

À lire aussi : Vélo, van aménagé, tente 2.0 : planifiez vos vacances covid-compatibles

Différencier le camping sauvage et le bivouac 

Le camping sauvage consiste à rester plusieurs jours sur place pour découvrir les environs. À différencier du bivouac, donc, qui constitue une solution pour passer une nuit dans un lieu que l’on quitte le lendemain. Une pratique surtout prisée par les randonneurs et les vétéistes. Elle consiste à dormir à la belle étoile ou installer une tente légère en pleine nature, sans laisser aucune trace de son passage.

Le camping sauvage et le bivouac sont en principe soumis à la même règlementation. À noter tout de même que le bivouac est davantage toléré car plus éphémère, à condition de s’installer le soir et de repartir de bon matin. 

À lire aussi : 10 bons plans pour des micro-aventures en France

Sites et applis pour trouver le bon emplacement 

Plusieurs plateformes mettent à disposition des outils pour trouver un emplacement. C’est le cas du site Camping Sauvage qui a mis a ligne une carte collaborative. Celle-ci recense divers emplacements pour planter sa tente en pleine nature ou chez l’habitant. 

La plateforme HomeCamper permet de réserver des jardins ou des terrains privés. Elle met en relation les campeurs et les propriétaires dans plus de 42 pays d’Europe. Il est possible de réserver jusqu’à la dernière minute. 

Pour camper à travers le monde, il existe aussi la plateforme iOverlander (anglophone). Celle-ci propose également une carte collaborative avec des emplacements pour camper en tente, mais aussi en camping-car ou en van. Les internautes peuvent ajouter un lieu, laisser leur commentaire ou détailler les points d’intérêts environnants. L’application peut même s’utiliser hors ligne. 

Enfin, si vous êtes adepte du voyage en van ou en camping car, nous vous livrons plusieurs conseils dans notre article sur la micro-aventure

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article