La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Climat, que retenir de la COP 26 ?

http://static.wixstatic.com/media/b00c73_7e69e95f2f0b4447a03473bff150ce49~mv2.png/v1/fit/w_513,h_340,al_c,q_80/file.png

Du 1er au 12 novembre 2021 s’est tenue la COP 26 à Glasgow. Cette conférence sur les changements climatiques a connu une affluence record. Mais si le succès d’une COP ne se mesure ni au nombre de participants ni à celui des déclarations produites. C’est bien en sa capacité d’accélérer l’action climatique sur notre planète qu’il est évalué et jugé.

Une COP 26 qui joue les prolongations, que faut-il en retenir ?

La conférence sur le climat de Glasgow à clôturé, samedi 13 novembre, ses travaux après que tous les pays participants ont adopté un accord pour accélérer la lutte contre le réchauffement climatique.

file 2

Cet accord, « Pacte de Glasgow pour le climat », appelle les pays membres :

  • À “intensifier les efforts pour la réduction du charbon sans systèmes de capture (de CO2) et à la sortie des subventions inefficaces aux énergies fossiles”.
  • À améliorer les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les États-Unis et l’Union Européenne qui représentent plus de 100 pays ont pris l’initiative de réduire d’au moins 30 % leurs émissions de méthane d’ici à 2030.
  • À réduire l’utilisation d’énergies fossiles. Ils sont invités à “accélérer les efforts vers la diminution progressive de l’énergie au charbon sans système de capture de (CO2) et des subventions inefficaces aux énergies fossiles”.
  • À tenir les objectifs de l’accord de Paris : « maintenir l’augmentation de la température globale bien en dessous des 2°C » et « poursuivre les efforts de limiter l’augmentation de la température à 1,5°C ».
  • À enrayer la déforestation d’ici à 2030 pour les 180 pays, dont la France, qui se sont engagés le 2 novembre.
  • Les pays développés sont urgemment invités à honorer leur promesse de verser 100 milliards de dollars par an pour aider les pays pauvres à faire face au réchauffement climatique.

De nouveaux engagements pour le Brésil et l’Inde

file 3

Sous le feu des critiques pour la politique environnementale, le Brésil s’est engagé à augmenter ses ambitions de réduction des émissions de CO2 : « moins 50% d’ici à 2030 » et « une neutralité carbone d’ici à 2050 ».

Quant au troisième plus gros émetteur de gaz à effet de serre de la planète, l’Inde, à annoncé son intention d’atteindre la neutralité carbone en 2070…

Pour aller plus loin et lire l’intégralité des mesures :

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/cop26/cop26-limitation-des-energies-fossiles-pas-d-aides-nouvelles-aux-pays-vulnerables-ce-qu-il-faut-retenir-de-la-conference-sur-la-crise-climatique_4843407.html

Vous souhaitez vous faire accompagner alors contactez-nous !

QSE Développement ☎️ 04.77.69.76.61 ✉️ renseignement@qse-developpement.com

#developpementdurable #QSE #environnement #QSEDeveloppement #Veillereglementaire #Conformis

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article