fbpx

Construction écologique : le béton n’aura pas la peau du bois

Elle fait dégouliner beaucoup d’encre… Cette RE 2020, cette fameuse réglementation environnementale, pourrait être renommée RE 2022. Puisque dix ans lors de la RT cette année (Réglementation thermique), ces nouvelles règles afin de diminuer l’impact graphite des bâtiments sous améliorant leur exploit énergétique, ne se trouvent être toujours pas effectives… Alors qu’elle redevait entrer en superbe en janvier 2021, après des mois concernant le concertations et de discussions entre l’Etat mais aussi les acteurs un ensemble de différentes filières de construction, la RE2022 ne sera officielle qu’à compter de 1 er janvier 2022. Un retard préjudiciable car l’urgence climatique, elle, ne a la possibilité pas attendre.

Maçonnerie zéro carbone

Le calendrier, âprement négocié, est la aboutissant directe des résonance qui s’élèvent opposé à une réglementation à destination des nouveaux bâtiments laquelle se veut ambitieuse, laquelle acccorde, pour caci faire, une vaste place aux outils bio-sourcés tels que ce bois , laquelle stockent le graphite pendant la durée de bonne marche du bâtiment. A-t-on vraiment le choix  de révolutionner ces modes constructifs un ensemble de futurs bâtis? Tel que le rappelle Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, un bâtiment émet ce quart des brouillard à effet concernant le serre français. Le chiffre beaucoup abusivement élevé si l’on veut atteindre ces objectifs de neutralité carbone en 2050. L’objectif de la RE 2020 est par conséquent clair : baisser au sein de 30 % ces émissions de la maçonnerie d’ici 2032.  

Une innovation importante dont le préliminaire est la échappement des énergies fossiles du bâtiment original, en particulier à travers ces modes de climatisation. Exit le brouillard, place à la l’électricité décarbonée par le biais de la pompe dans chaleur et ce recours à de chaleur renouvelable. En opposition avec la RT cette année, ce sont les émissions sur l’ensemble de ce cycle de existance du bâtiment, de construction à la démolition, qui sont prises sur la compte. La romane réglementation vise par conséquent à faire exonder des modes constructifs et énergétiques laquelle émettent peu touchant à gaz à fait de serre.  

Avantage bois

Une philosophie va nécessairement booster la filière bois, jusqu’ici afin peu délaissée (les maisons à ossature bois ne représentent que 10 pourcent du marché de la résidence individuelle neuve sur la France). Que les adjoints des autres secteurs se rassurent, l’objectif n’est pas de chaque construire en ramure, mais plutôt au sein de miser sur la mixité des matériaux ! Cependant qu’on se un dise : le rejeton, moins énergivore afin de sa transformation, lequel a l’avantage d’absorber le carbone au moyen d’ la photosynthèse, perdure de stocker ce carbone une fois tondu et utilisé au sein des constructions (1 m3 de bois = 800 kg équivalent CO2 stockés). Qui plus est, l’utilisation du ramille dans la construction donc la rénovation permet de diminuer le recours aux ressources épuisables du globe, nécessaires à la confection de certains outils de construction. Pratiquement, le bois se présente comme un maillon essentiel de lutte contre ce réchauffement climatique. La récolte s’inscrit en cycle de gestion durable des forêts : en coupant ces arbres matures afin de laisser la oeuvre aux jeunes pousses qui capteront & stockeront, à à eux tour, du carbone…

La volonté de faire grandir le recours au téléphone bois dans les travaux avec des instruments lourds, impulsée par l’Etat, est d’ailleurs plébiscitée par les Français. Ces deux tiers d’entre eux le repositionnent en première place des matériaux très écologiques dans la maçonnerie de bâtiments neufs (enquête CSA d’avril 2021). Et 74 % d’entre leur apport jugent le tige insuffisamment utilisé afin de réduire l’impact graphite de la construction . De fait, à l’échelle mondiale, le granito est responsable étroitement de 52% un ensemble de émissions du domaine de la construction…

Développer ces usages du ramure dans le bâtiment du futur n’est pas le luxe, c’est notre condition pour être très dicponible des objectifs de décarbonation de la France. Cela passe avec sa nécessaire conciliation d’impératifs souvent présentés par un prisme manichéen : il est possible de prélever de ce bois, tout en garantissant le bon progrès de nos forêts. Renoncer à brouiller du bois reviendrait simplement à céder à la transition bioénergétique du bâtiment.

  A lire également: 4 jobs dans saisir dans la réfonte énergétique des immeubles

À propos de l’auteur

Ancien collaborateur d’Europe 1 et du média Sport Stratégies, Olivier Durin est à notre ère directeur de la annonce du site  Le Monde proposent un l’Énergie .

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes