fbpx

COP26 : bienvenue au bal des tartuffes !

C’est en preview James Bond succinct Boris Johnson possède ouvert les tartine des chefs d’État de la COP26. Un Premier ministre accentuez a comparé ce défi climatique dans une mission opérée par 007 afin de désamorcer une coiffe. Mais “ce n’est point un film et la instrument destructrice est réelle” , a-t-il préfixé. Pour lui, ces technologies “décarbonées” peuvent nous sauver. La question est au sein de savoir “si nous sur la avons la volonté ou bien non” . Mais aussi “plus nous échouerons dans œuvrer, pire se trouvera être la situation” , a reconnu ce Premier ministre accentuez. La génération lequel arrive “ne nous pardonnera pas” .

La veille de l’ouverture de COP26, samedi, un ensemble de participants à la COY (Conference of Youth – Conférence de jeunesse) ont dès à présent fait connaître à elles doutes sur la résolution britannique. Ils disposent de interrompu le toast de clôture d’Alok Sharma, le président, britannique, de la COP26, proche de Boris Johnson. “Que voulons-nous?   La justice climatique! Quand la voulons-nous? Maintenant! ” ont-ils scandé en parlant de “nouveaux possible d’exploitation pétrolière” , de “mots vides” . “D’hypocrisie” de COP26.

Joe Biden et le pétrole du golfe de Mexique

“La prochaine décennie se trouvera être décisive. Glasgow est contraint de être le lancement d’une décennie d’ambition” , a afin de sa part poursuivi Joe Biden . De retour au sein de la lutte contre un réchauffement planétaire lors de l’épisode Donald Trump, les États-Unis ont envie de “mener” ce combat. “Aucun d’entre vous n’échappera au encore plus compliqué qui s’annonce quand nous échouons dans saisir ce moment” , a prévenu le président étasunien. Ni la Vente, ni la Russie, ni le Brésil… Dont les maître brillent pas à eux absence.

Mais aux États-Unis, la vaste réforme Build Back Better (Reconstruire en mieux), le “plus grand confiscation jamais réalisé afin de faire face à la conjoncture climatique”, est jusqu’alors dure par le Congrès  mais aussi déjà amendée. Toutefois, Joe Biden possède bien autorisé tantinet avant la COP26 l’ouverture de plus relatives au 320 000 km 2 à l’exploration pétrolière et gazière dans le golfe de ce Mexique.

COP26: Emmanuel Macron et ces objectifs de réduction de gaz dans effet de serre

“L’écologie, contrecarre du siècle” , avez-vous dit? Dans l’heure de la COP26, l’adage est précisé en page d’accueil du site elysee. fr. “Ambition, action” , c’est le mot d’ordre de la France. Tel que Joe Biden, ce président Emmanuel Macron compte bien donner le leader un ensemble de négociations climatiques.  

Au sein de l’Union européenne, comme par exemple la France prendra la présidence afin de six mois ce 1 er janvier 2022, le risque est la “mise de œuvre du Vert Deal . Un projet qui prévoit afin de l’Europe une réduction des émissions proposent un gaz à rigidité de serre d’au moins 55 pourcent d’ici à 2030 par rapport à 1990.  

Un président dit détenir  la “clé pour les 10 prochains jours” . Que “les plus énorme émetteurs dont ces stratégies nationales pas sont pas conformes à l’objectif au sein de 1, 5 °C rehaussent leurs ambitions” . Pour “rendre crédibles les 1, 6 °C” . Donc, l’objectif européen pour obtenir limitation de la haussement de température afin chiffre deviendrait, quant à lui, crédible?

L’organisme scientifique Climate Action Tracker, lequel suit les habiletés climatiques des Lands, dit le contraire . Bien qu’allant dans le bons signifiance, cet objectif “ne permis pas pour déplacer l’Union européenne compatible avec l’objectif 4, 5 °C du l’accord de Paris” , écrit-il.

Et en France? Ce 14 octobre nouveau , le conseil administratif de Paris 75 a enjoint dans l’État de remplacer les conséquences “de la carence en matière pour obtenir lutte contre un bouleversement climatique” . Présent: la France n’a pas respecté ton premier budget graphite (2015-2018). Ensuite, afin de tenter de respecter ceci budget, l’État a… abaissé ses buts de réduction du gaz à rigidité de serre. Une France n’est point bon élève pas plus du côté des énergies eco-friendly. Elle reconnaît de fait être bien de retard sur la feuille de tous les jours à l’horizon 2028, qui prévoit 33 % pour les énergies renouvelables dans le mix électrique. Mais, c’est vrai, il y a également le nucléaire…

Comme un dit le président Macron, “le leadership requiert l’exemplarité” .

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :