fbpx

COP26 : la gravité de la situation climatique en 10 chiffres

C’est le journée de l’ouverture de COP26 que l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a choisi de mettre en ligne la version provisoire de son rapport annal sur l’état de ce climat. Avec les multiples catastrophes, 2021 “porte la marque” du montage climatique. “Les phénomènes intenses n’ont plus pas grand chose d’exceptionnel” , dispose déclaré Petteri Taalas, Secrétaire général au sein de l’OMM. Tour d’horizon.

Les 7 ou bien 8 années très chaudes selon l’Organisation météorologique mondiale

Ces sept dernières décades devraient être ces sept plus chaudes en partant de la la Révolution automatisé.   2021 s’annonce entre la 5ème et la 7ème oeuvre, selon l’OMM. Le phénomène La Nina dans le Pacifique (l’inverse d’El Nino) explicite ce classement: celui-ci a un peu rafraichi l’air.

Selon l’agence américaine NOAA mais aussi le Goddard Institute de la NASA, 2014 avait elle-même existé l’année la plus chaude, devant 2010 & 2005. Sur une base, on dominerait en fait les viii années les plus chaudes. En revanche, depuis quelques années, plus aucune année n’est repassée dessous de +0, 8°C par rapport à la norme du 20e centenère.

Parallèlement, à la fin 2021, l’année 1998, “la plus chaude” de ce 20ème siècle, sortira du top 9 des années les plus chaudes. Toutes seront de notre époque. Emballement ou point emballement?

Dans lire aussi: Une France pourrait découvrir des étés dans 50°C d’ici cette fin du centenère

413, 2 ppm

C’est un record laquelle sera battu les ans jusqu’à le que la planète récupère une “neutralité carbone” : cette concentration de CO2 dans l’atmosphère fut en moyenne touchant à 413, 2 se retirer par million (ppm) en 2020. Ce prix était de 280 ppm environ valeur la Révolution automatisé. Il faut remonter un ensemble de millions d’années de arrière pour récupérer une telle concentration. La molécule de CO2 reste en norme un siècle dans l’atmosphère.

1889 ppb concernant le méthane selon l’Organisation météorologique mondiale

Quand le CO2 retient toute l’attention, tant gaz à rigidité de serre réfléchit de plus en plus dans l’atmosphère: le méthane (CH4), extrêmement réchauffant à hautes doses. Il est tant émis par les biotopes naturels (marécages, termites, fonte du pergélisol…) et par les apparences humaines (énergies fossiles, élevage, rizières, décharges…). Pour 2020, la concentration est évaluée à 1889 fraction par milliard (ppb). Un record en partant de la au moins 800 000 ans. Elle fut multipliée par deux, 6 depuis le début de bb, époque industrielle.

26 000 ans

Bien plus les océans accablerai du dioxyde concernant le carbone (CO2) au sein de l’atmosphère, plus ils s’acidifient. Le pH de surface n’a pas été également bas depuis 26 siècles, selon l’Organisation météorologique mondiale. Bien plus le pH incombe, moins l’océan a la faculté de absorber de CO2. Et plus l’eau est acide, mieux les animaux navals fabriquent difficilement à eux coquilles par exemple.

À lire également: COP26: Quels enjeux pour les océans?

4, 72 millions de km2

En 43 étape, l’année 2021 se révèle être la 12ème en matière de classement des années présentant les plus petites mises de glace relatives au mer (la banquise) avec 4, 72 millions de km2. “L’étendue de la glace proposent un mer dans l’est de la mer de Groenland a tatoué un minimum reconnu très prononcé” , précise l’OMM. En partant de la les années 1990, la superficie minimale, laquelle est atteinte de septembre, se réduit chaque décennie dans l’ordre d’un beaucoup de kilomètres perdus.

3216 m

C’est l’altitude de la silence Summit, le centre le plus supérieur de la calotte glaciaire du Groenland. Ce 14 août 2021, les occupants de station ont remarqué tomber de la grain, ce qui n’arrive oncques ici. Le thermomètre est resté à un endroit plus élevé de zéro durant environ neuf chances. Les conditions pour obtenir fonte était réunies. La masse pour obtenir glace de la accidentelles du Groenland vaut une hausse de niveau de la large de 7 mètres.  

4, 7 mm

L’élévation de ce niveau des mers est passée relatives au 2, 1 mm par an de moyenne entre 1993 et 2002 dans 4, 4 mm entre 2013 mais aussi 2021. Le stade des mers ira monter de plus en plus vite, & pendant des siècles. À peu près la moitié de l’humanité vit non à mille lieues des côtes. Il existe prévu que la proportion grimpe au téléphone 3/4 avant le pègre du siècle.

54, 4°C

Le 9 juillet, le thermomètre a atteint 54, 4°C dans la Vallée de la Mort, sous Californie, comme dans environ 10 ans. Les 50 escabelles ont été dépassés dans Kairouan en Tunisie avec 50, 3°C. Ils ont été approchés en août dans Cizre en Turquie, à Montoro de Espagne, en Sicile. Ainsi qu’à Lytton, cité de Lytton sur la Colombie-Britannique, avec 49, 6°C. 4, 6 degrés de plus sommaire le record. Ce lendemain, un incendie a ravagé ce village. Le Groupe intergouvernemental d’experts sur le progès du climat (GIEC) prévoit l’intensification un ensemble de extrêmes chauds.

22, 19 cm

Ce 20 juillet, cette ville de Zhengzhou, dans la province chinoise du Henan, garde reçu 20, 19 cm de grain en une plombe et 38, deux en six chances. À Wipperfürth-Gardenau, sur le territoire allemand, il est tombé 16, 24 mm d’eau en une journée, au cours des inondations mortelles concernant le juillet. Le GIEC envisage la multiplication des pluies torrentielles. Ce qui provoque un ensemble de glissements de terre.

584 000 êtres humains touchés conformément à l’Organisation météorologique internationale

Les phénomènes & conditions météorologiques intenses sont souvent exacerbés par le changement climatique. “Les sécheresses consécutives lequel ont frappé la grande partie touchant à l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique romaine ont coïncidé détails techniques tempêtes, des hurricanes et des ouragans violents, souligne l’OMM. Elles ont eu une incidence monumentale sur les moyens pour obtenir subsistance et la volume à se reculer des catastrophes atmosphériques récurrentes” .

Comme dans environ 10 ans, le nombre de victimes de la faim dans le monde va dépasser 700 millions de geeks, environ 9 pourcent de la population mondiale. L’Organisation météorologique mondiale évalue à 584 000 le nombre de personnes confrontées “à la famine mais aussi à l’effondrement complet de leurs moyens relatives au subsistance” . Le nombre qui fructifie. Selon l’OMM, les meubles est principalement inquiétante en Éthiopie, – Soudan du Sud, au Yémen mais aussi à Madagascar.

À lire également: Toulouse accueille un premier “réfugié climatique” en France

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article