fbpx

COP26 : Les collectifs de salariés et dirigeants engagés s’allient pour transformer les entreprises

https://www.novethic.fr/fileadmin/entreprises-salaries-iStock-fizkes.jpg

Publié le 11 novembre 2021

SOCIÉTÉS RESPONSABLES

Pour accélérer cette transformation durable des sociétés, Les collectifs, valse de salariés joués dans la transition écologique, et Impact France, fédérant une peuple de dirigeants sensibles à ces questions, viennent de construire une alliance présentée à la COP26. Soutenus par Emmanuel Faber, ces deux réseaux inter-entreprises s’unissent afin de créer l’entreprise du futur.

Transformer l’entreprise et initier le nouveau mode d’engagement réunissant salariés & dirigeants. Voilà l’objectif de cette nouvelle brillant, portée pendant une COP26 entre ces Collectifs, une syndicat réunissant une trentaine de collectifs pour obtenir salariés engagés au sein de la transition écologique, mais aussi Impact France, un réseau français un ensemble de entrepreneurs et dirigeants rassemblés autour de cette transformation écologique & sociale. Ces 2 réseaux inter-entreprises atypiques veulent créer un ensemble de synergies. Le deux novembre, ils accomplissaient sur le pavillon France de la COP26 afin de porter une “voix commune”, en fontion des mots de la cofondatrice d’Impact France, Eva Sadoun.

“Nous promouvons le nouveau mode d’engagement”, explicite Quentin Bordet, cofondateur du réseau Ces Collectifs. “Le but se révèle être de faire rayonner bb, vision de l’entreprise, celle qui réalisé des ponts parmi les salariés mais aussi les dirigeants afin de accélérer la transition écologique de nos sociétés”, ajoute-t-il.   Cette syndicat de collectifs pour obtenir salariés, lancée sous avril dernier, regroupe des salariés touchant à grands groupes comme Engie, IBM, Airbus ou bien Michelin, qui ont envie de transformer de l’intérieur leur entreprise. Leur credo: “Il suffit de 10 pourcent des collaborateurs afin de changer toute l’entreprise”.  

L’importance de collectif

Ce “lobbying intéroceptif ” mire à terme de faire bière pression sur les entreprises afin de qu’elles réorientent à eux business model. “Plutôt uniquement de nous lamenter, nous avons essayé. Essayé de faire bouger un commerce de plus de cent mille salariés et vieille  de plus de 130 ans. Nous marivaudions nous comparer dans un moustique: il existe petit, mais celui-ci fait du crissement et peut quelquefois piquer”, témoigne Alexis Treilhes, analyste cycles du vie chez Michelin, qui a réalisé un collectif en entreprise.  

Si cet engouement rend optimiste, il n’en reste pas minimum limité. “L’impératif de privilège m’a parfois découragé” , écrit donc Alexis Treilhes lequel a annoncé concernant Linkedin démissionner du poste. “J’aurais voulu uniquement Michelin devienne notre star des mobilités douces, voire que cette dernière développe des services de services dont le but est de aider les gens dans se déplacer moins cependant mieux inches, précise-t-il. Une illustration de l’importance de collectif pour remporter ces défis.  

Emmanuel Faber en secours

Pour accompagner ces Collectifs, le avance a reçu le soutien de choix. L’ancien PDG charismatique au sein de Danone, Emmanuel Faber, était lui aussi cadeau sur le pavillon France de la COP26 un 2 novembre nouveau pour donner de visibilité à de votre future union alliance de dirigeants et de salariés.   “Les déplacements interentreprises sont en ce qui me concerne la réponse le changement climatique & à la transition écologique (…). On ne peut pas s’attendre à un montage systémique sans trimer en collectif. Vous possédez besoin d’une entreprise pour surmonter ce facteur peur” , a-t-il déclaré composant les grandes sociétés à “rencontrer, rejoindre mais aussi accompagner inches ce mouvement.

Pour encadrer caci projet, Impact France compte notamment s’appuyer sur l’Impact score, un référentiel d’une quinzaine d’indicateurs donnant la possibilité d’évaluer l’impact sociétal et environnemental des sociétés. L’idée serait d’incorporer la prise sous compte de la mobilisation des salariés au sein de l’évaluation des entreprises.  

Marina Fabre,   @fabre_marina  

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article