fbpx

COP26 : les images insolites de la première semaine

La COP26 devait être celle de “la dernière chance”, cruciale pour l’avenir de l’humanité. Quelle trace laissera-t-elle vraiment ? À l’issue d’une première semaine de négociations, les dirigeant ont conclu divers accords. Mais sans prendre encore de décisions assez ambitieuses pour limiter le réchauffement à 1,5°C. Des images insolites, elles, ont en tous cas déjà marqué les esprits…

À lire aussi : Première semaine de la COP26 : déjà “un échec” ?

Les pieds dans l’eau

Jeudi 4 novembre, le ministre des Affaires étrangères de Tuvalu, Simon Kofe, a adressé un message vidéo aux dirigeants de la COP26… les pieds dans l’eau. Un moyen imagé d’alerter sur les les conséquences du réchauffement climatique. L’archipel polynésien, l’un des plus petits États du monde, est en effet menacé par la montée des eaux. Si l’on ne limite pas la température planétaire, il pourrait même disparaître d’ici moins de cinquante ans.

Sleepy Joe

En plein discours d’ouverture de la COP26… Joe Biden semble s’être endormi ! Le président américain était-il jetlagué ? 

Celui-ci avait déjà été surnommé “Sleepy Joe” par Donald Trump lors de la dernière campagne présidentielle. L’ancien président a sauté sur l’occasion pour se moquer de lui à nouveau dans un communiqué de presse. Ne pouvant plus le faire sur Twitter, son réseau favori, dont il a été banni

Un dinosaure à l’ONU

Dimanche 31 octobre, un vélociraptor a “pris la parole” à l’ONU. Enfin presque. Ce dinosaure, baptisé Frankie, est apparu dans une vidéo diffusée à l’Assemblée générale des Nations unies. Il a appelé les dirigeants mondiaux à renoncer aux subventions aux combustibles fossiles. Et surtout à “ne pas choisir l’extinction”

Cette vidéo a été publiée dans le cadre d’une campagne de sensibilisation du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

“Ça paraît évident, que venir à disparaître ce n’est pas une bonne chose. Mais alors, causer sa propre extinction ? En 70 millions d’années, c’est la chose la plus absurde que j’aie jamais entendue !”, se moque l’animal. “Au moins, nous, on avait un astéroïde, mais vous, c’est quoi votre excuse ?”

À lire aussi : COP26 : la nature mérite mieux

Pas de chaise roulante à la COP26

La ministre de l’Énergie israélienne, Karine Elharrar, s’est elle vue refuser l’entrée à la COP26 lundi 1er novembre. La raison : les navettes pour accéder au site n’étaient pas équipées pour recevoir des chaises roulantes. 

Elle a finalement pu y accéder le mardi 2 novembre. “Il est triste de voir que l’ONU, qui promeut l’égal accès pour les personnes avec des handicaps, n’est pas en mesure, en 2021, d’assurer l’accessibilité à cet événement”, a-t-elle écrit sur Twitter.

Greta pousse la chansonnette 

L’activiste Greta Thunberg et une trentaine de militants ont poussé la chansonnette au deuxième jour de la COP26. Avec un refrain bien piquant : “Vous pouvez vous mettre votre crise climatique dans le c*l”. Une manière de dénoncer le “bla-bla” des dirigeants du monde

À lire aussi : COP26 : Découvrez 8 héros du climat

Strip tease  sur le chemin de la COP26

Alors qu’il était en route pour la COP26 mardi 2 novembre, entre Edimbourg et Glasgow, le président américain Joe Biden a été surpris par “un grand Écossais nu” debout à sa fenêtre en train de prendre en photo le cortège. Le président américain l’a-t-il vu depuis son véhicule blindé ? Ses équipes n’ont rien révélé à ce sujet. Peut-être était-ce une manière d’alerter sur la hausse des températures…

À lire aussi : COP26 : Il serait possible de limiter le réchauffement à 1,8°C

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article