fbpx

COP26 : seule la Gambie respecte l’accord de Paris

À la veille de COP26, deux organismes ont analysé ces réels engagements tenu par les pays signataires de l’accord proposent un Paris sur le climat, adopté lors de cette COP21 en quelques années, par rapport aux objectifs donnés. Pour rappel, celui-là vise à limiter ce réchauffement de la planète dans 2  °C, voire 1, 5  °C, par rapport aux niveaux pré-industriels.  

Le Climate Manigance Tracker se racine sur le dernier équilibre des politiques atmosphériques mises en œuvre par 36 contrées et l’Union communautaire. Cette analyse fut publiée le 20 septembre. Et menée par deux organisations dans but non lucratif, le Climate Analytics et le NewClimate Institute.  

Le complet des pays lus représente 80 pourcent des émissions mondiales de gaz dans effet de serre.  

La majorité un ensemble de États ne écoutent pas l’accord touchant à Paris

Le contrées au top du résultat n’est autre que… La Gambie ! Il existe en réalité le seulet pays à prendre tenu ses promesses. Et à obtenir pris des mesures adéquates pour diminuer le réchauffement à 3, 5  °C.

Pour les autres pays sont à propos de la bonne voie, détails techniques mesures qui se rapprochent des buts fixés. Comme par exemple ce Costa Rica, un Maroc, le Kenya ou encore le Royaume-Uni.  

classement accord dans Paris
L’Union communautaire fait partie des contrées dont les mesures sont insuffisantes afin de endiguer le réchauffement climatique. (Source: Climate Action Tracker )

Malheuresement, les mesures de majorité des états analysés restent insuffisantes. En effet, 28 un ensemble de 36 pays de ce classement, plus l’Union européenne , intègrent les mauvais élèves. Ces mesures mises sur la œuvre par les États-Unis, gros émetteurs au sein de gaz à rigidité de serre, se trouvent être par exemple considérées tel que “insuffisantes”. Tout comme celles de l’Union communautaire, du Japon, de ce Chili ou encore de Suisse.  

Pire, une Chine se oeuvre dans la catégorie un ensemble de mesures “très insuffisantes”. Elle est en dehors aujourd’hui le contrées qui émet un plus de gaz dans effet de serre chaque année. Dans la catégorie se trouvent également l’Inde, l’Australie, le Brésil & le Canada.  

Quelques plus mauvais élèves, on retrouve cette Russie, quatrième interlocuteur de CO2 sur le plan mondial. Aux panneaux de la Thaïlande, l’Iran, Singapour ou encore l’Arabie saoudite.  

À lire également: COP26: Où sous est la France dans ses émissions de CO2?

Il est pourquoi pas temps d’agir

Afin de mener cette expertise, les deux organismes se sont soutenus sur différents algoritmes. Les objectifs atmosphériques, les politiques portées en œuvre mais aussi les mesures d’atténuation au niveau national, mais également le soutien dans l’échelle internationale.  

En fonction ces critères, ils estiment que ces émissions mondiales sont deux fois abusivement élevées par rapport aux objectifs quand de réelles mesures ne sont point prises. “L’échéance la plus énorme est celle proposent un 2030, date auxquelles les émissions globales doivent avoir existé réduites de 50 %. Les gouvernements sont mal abandonnés pour l’atteindre” , indique le compte rendu.  

Un classement lequel devrait s’avérer notamment utile lors de une COP26 . Donc que les pays devront exposés un projet stratégique précis mais aussi ambitieux pour rejoindre les objectifs donnés lors de l’accord relatives au Paris.  

“Il est crucial par rapport aux objectifs que les Lands se fixent afin de 2030 et 2050 soient correctement aspects. La plupart des objectifs zéro carbone sont formulés de manière grossier (…) Des buts à court matière précis sont vitals, pour tenir l’objectif de long terme” , souligne le Climate Action Tracker.

“La vague d’États laquelle se sont joués à atteindre un zéro carbone sur la 2050 donne un ensemble de raisons d’espérer” , insiste tout de même ce consortium.  

Selon l’organisme, il y a donc pourquoi pas de l’espoir. Ce rapport indique de fait que si les Lands tiennent leurs promesses quant aux objectifs donnés pour 2030 mais aussi 2050, il se trouvera être possible de bien maintenir le réchauffement climatique sous les 2  °C.  

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :