Logo COBEL Le Blog
La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Corail Artefact, l’entreprise qui veut sauver les coraux avec de la dentelle

https://www.novethic.fr/fileadmin/CORAILARTEFACT_ILLUSTRATION_DENTELLE_CORAIL-petite.jpg

Publié le 30 juillet 2022

ENVIRONNEMENT

Comment sauver les coraux ? À l’heure des canicules marines et de l’acidification des océans, il est indispensable de prendre soin des récifs coraliens, gardiens de la biodiversité sous-marine. Pour cela, l’artiste Jérémy Gobé a développé une solution inédite basée sur un motif de dentelle du Puy-en-Velay. Son entreprise Corail Artefact innove aujourd’hui pour améliorer les techniques de restauration des coraux.

En 2018, alors qu’il partait en quête de l’artisanat oublié du Puy-en-Velay (Haute-Loire), l’artiste plasticien Jérémy Gobé a eu une illumination. Le point d’esprit, technique dentellière historique du Puy, ressemblait à s’y méprendre aux étonnantes structures de corail qu’il avait chiné quelques temps auparavant chez Emmaüs. Il s’est alors servi de la dentelle pour illustrer le blanchiment des coraux, symptôme de leur fragilisation partout dans le monde.

L’histoire s’est poursuivie vers une innovation étonnante, potentiellement capable de sauver les coraux en améliorant leur capacité de reproduction. Des discussions avec des scientifiques lui ont fait prendre conscience des avantages de la dentelle. “Les coraux ont beaucoup de prédateurs. Si les larves n’ont pas de support, elles meurent en quelques jours. La dentelle agit comme un support protecteur au moment de la ponte. Elle peut ensuite se dégrader et disparaître”, explique Jérémy Gobé, qui a tout de suite expérimenté la solution en fondant l’entreprise Corail Artefact.

CORAIL ET DENTELLE 1 corailartefact plus petit

Comparaison du point d’esprit, un motif dentellier, et la structure d’un corail.

Une technique prometteuse

Les coraux sont en grave danger avec le réchauffement climatique. Alors que ces organismes hébergent plus de 25 % des animaux marins, servent de rempart aux tsunamis et capturent le carbone, un réchauffement planétaire de 1,5°C, limite fixée par l’Accord de Paris, pourrait causer le déclin de 70 % à 90 % des récifs coralliens. Un réchauffement à 2°C les feraient disparaître. Face à l’urgence, de nouvelles méthodes de restauration des coraux sont nécessaires. La technique la plus utilisée, le bouturage, demande plusieurs heures de plongée pour une réparation à la main. De son côté, la solution en dentelle de Jérémy Gobé n’a pas besoin d’action humaine. L’idée est qu’une fois posée, elle contribue à créer un environnement plus favorable pour le développement des larves. Une solution unique en son genre, complémentaire au bouturage.

“Les larves sont peu étudiées en recherche fondamentale, c’est encore de l’exploration, il y a des lacunes”, regrette Jérémy Gobé. Les expérimentations menées montrent une possible capacité du motif de dentelle du Puy à fixer les larves. Quoi qu’il en soit, les expériences réalisées braquent le projecteur sur le nécessaire développement de nouvelles solutions pour sauver les coraux.

CORAILARTEFACT EXPERIENCE AQUARIUM PORTEDOREE 17 @thomasgranovsky plus petit

Des larves de corail se sont bien attachées à la dentelle lors d’une expérience en laboratoire.

En parallèle, l’artiste-entrepreneur multiplie les innovations pour rendre les techniques les plus écologiques possibles. Il travaille sur un prototype d’alternative au coton, une matière controversée pour sa consommation d’eau importante, et aussi fragile dans les fonds marins. Il a également fabriqué une structure en béton écologique pour remplacer des récifs détruits, et pouvant accueillir des larves et des boutures. Des tests seront réalisés en Guadeloupe courant 2022, et les résultats sont attendus pour l’été 2023. 

En revanche, les matériaux utilisés habituellement pour la restauration, comme la colle epoxy, toxique pour les animaux marins, et le ciment, émetteur de CO2, ne trouvent pas grâce à ses yeux. “C’est un non-sens de sauver les coraux avec ce qui les détruisent”, s’exclame-t-il. 

CORAIL ARTEFACT SOLIDE PLATON 1 4 Jeremy gobe plus petit

La structure en béton écologique conçue par Jérémy Gobé accueille des boutures de coraux. 

Diffuser la solution

Jérémy Gobé a de l’ambition. “Je souhaite industrialiser les solutions pour les produire en grande quantité, sinon, ça ne sert n’a rien, ça reste de petites solutions locales”, dit-il. Pour cela, il a pensé un modèle économique vertueux. L’objectif à terme est de pouvoir fournir la dentelle à des associations locales travaillant sur la restauration des coraux, même si elles n’en auraient pas les moyens. Les aspects sociaux et écologiques se rejoignent également avec le soutien de l’artisanat en perdition du Puy-en-Velay. Pour le financement, il compte sur le revenu de ses activités artistiques ainsi que sur la commercialisation de ses solutions, envisageant aussi le marché des particuliers possédant des aquariums. 

Jérémy Gobé a conservé sa casquette artistique, en plus de sa nouvelle position d’orchestrateur scientifique. C’est pour lui un moyen essentiel de sensibiliser le grand public à la disparition des coraux et à ses conséquences. Expositions, conférences, vidéo sur les coraux, activités créatives avec des enfants… “Il faut faire de la transmission et même temps que la transition”, conclut-il.

Fanny Breuneval

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :