fbpx

Covid-19 : Dialogue social accru, évolution des relations sociales en demi-teinte

Dans la période de crise, alors que le dialogue social s’est intensifié, les relations entre acteurs de l’entreprise ont évolué de manière différenciée :

  • 56% des répondants estiment que les relations sociales sont globalement identiques à ce qu’elles étaient avant la crise sanitaire.
  • En revanche 35% jugent qu’elles se sont dégradées.

Dans le détail, cette dégradation concerne les interactions…

  • entre la direction et les salariés pour 35 % des personnes interrogées,
  • entre l’encadrement et les salariés pour 34 %,
  • entre la direction et les représentants du personnel pour 29 %,
  • entre les salariés pour 27 %, 9% des répondants jugent, au contraire, que les relations sociales se sont améliorées (19% parmi les représentants d’employeurs).

Ces perceptions peuvent être, en partie, reliées aux conditions d’exercice du dialogue social : les structures qui ont, depuis le début de la crise, adapté les moyens au service du dialogue social et dans lesquelles la direction et les représentants des salariés se sont davantage investis sont aussi celles où la perception d’une amélioration (ou d’une stabilisation) des relations sociales est la plus forte.

Le regard du réseau Anact-Aract

  • Le dialogue social (c’est-à-dire le dialogue entre direction et représentants des salariés) et les relations de travail (les relations entre le management et les salariés) constituent les deux leviers sur lesquelles reposent les relations sociales de l’entreprise. Si l’un des deux dysfonctionne, les relations risquent d’être « boiteuses ».  Alors que 35 % des répondants signalent des relations sociales dégradées, il est utile de souligner l’intérêt de porter attention à la qualité du dialogue à tous les niveaux et de ne pas attendre que la situation se dégrade ou que le conflit s’installe pour agir.
  • Un dialogue régulier et de qualité entre directions et représentants du personnel est un ingrédient essentiel d’un bon climat social. La qualité de ce dialogue repose sur l’ensemble des « canaux » relationnels dans l’entreprise. Il nécessite que les autres éléments de la régulation sociale fonctionnent, autrement dit que des relations équilibrées existent entre les quatre catégories d’acteurs : direction, représentants du personnel, encadrement, salariés.

Un besoin fort d’outillage pour demain

Après plusieurs mois de crise sanitaire, les répondants à la consultation identifient des besoins et attentes en matière de dialogue social :

  • 76% estiment ainsi que de nouveaux outils, besoins techniques ont été identifiés (82% parmi les représentants d’employeurs),
  • 67% que la crise a révélé des besoins de « montée en compétences » des acteurs du dialogue social,
  • 69% que la crise a fait émerger de nouveaux sujets de travail ou de négociation (78% parmi les représentants d’employeurs).

Alors que 54% des personnes interrogées estiment que la période a permis d’identifier des difficultés et pistes de progrès, seuls 16% déclarent qu’un retour d’expérience est prévu au sein des Instances représentatives du personnel de leur entreprise.

Au sortir de la crise, de nombreux thèmes seront à l’agenda des instances du dialogue social :

  • l’organisation et les conditions de travail constituent le principal sujet identifié (66% des répondants),
  • suivi du télétravail (53%),
  • et dans une moindre mesure, de la reconnaissance des métiers et des compétences (38%).

consult-ds-graphique2

Pour traiter de ces thèmes, seuls 48% des répondants estiment qu’ils disposent aujourd’hui des outils et méthodes d’analyse, d’évaluation ou d’expertise nécessaires pour négocier au sein de leur structure.

Le regard du réseau Anact-Aract

  • Pour faire face aux enjeux économiques et sociaux engendrés par la crise sanitaire, il semble nécessaire de conforter, reconnaître, organiser la montée en compétence des acteurs du dialogue social dans l’entreprise. La montée en compétences peut concerner les méthodes permettant de préparer les négociations, les sujets à traiter et la capacité à les traiter de façon combinée. Les formations communes sont une modalité particulièrement intéressante dans ces domaines.
  • Dans tous les cas, un retour d’expérience permettant d’identifier de façon partagée les acquis de la crise sanitaire et les points d’amélioration est un exercice à planifier pour repérer des mesures permettant de maintenir ou améliorer la qualité du dialogue social.

consultation-ds-cta

Pour aller plus loin…

focus-consult-ds-mai-21

Les résultats à retenir en infographie

Infographie consultation dialogue social janvier 2021

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les dernières publications :