fbpx

Covid -19 : les personnes vulnérables reprendront en présentiel le 27 septembre avec « des mesures de protection renforcées »

Personne masquée vulnérable pour se protéger du covid

Masque Covid

Les personnes dites « vulnérables » au covid-19, c’est-à-dire celles le plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie « peuvent reprendre à partir du lundi 27 septembre leur activité professionnelle en présentiel, en bénéficiant de mesures de protection renforcées », indiquent les ministères du travail et de la santé dans un communiqué du 9 septembre 2021.

Les employeurs ont ainsi deux semaines pour organiser l’aménagement de leur poste. Ils peuvent s’appuyer sur les services de santé au travail, et la médecine du travail pourra « proposer de maintenir le télétravail au cas par cas ».

Voici les mesures listées par le gouvernement  :

  • Bureau individuel ou dispositifs limitant les risques (ex : écran de protection, aménagement des horaires) ;
  • Vigilance particulière quant au respect des gestes barrières ;
  • Absence, ou à défaut limitation, du partage du poste de travail et nettoyage et désinfection de ce dernier au moins en début et en fin de poste ;
  • Mise à disposition par l’employeur de masques de type chirurgical en nombre suffisant pour couvrir les éventuels trajets dans les transports en commun entre le domicile et le lieu de travail ;
  • Possibilité d’aménager les conditions de trajet domicile-travail, notamment par l’adaptation des horaires d’arrivée et de départ.

Selon des critères de vulnérabilité identifiés par le HCSP (haut conseil à la santé publique), trois types de cas pourront justifier le maintien en activité partielle ou en arrêt de travail dérogatoire des salariés ou travailleurs indépendants :

  • pour les salariés « affectés à un poste exposé à de fortes densités virales et pour lequel les mesures barrières ne peuvent être appliquées ou sont insuffisamment efficaces, à l’image des services hospitaliers de 1ère ligne ou des secteurs dédiés à la prise en charge de la Covid-19, du fait d’une exposition systématique et répétée à des personnes infectées par la Covid-19 » ;
  • pour ceux qui « sont sévèrement immunodéprimés, selon la définition du comité d’orientation de la stratégie vaccinale, c’est-à-dire qui, du fait de leur fragilité particulière, ont une réponse immunitaire insuffisante à la vaccination » ;
  • pour ceux qui « se trouvent dans une situation de contre-indication à la vaccination ».

Les personnes concernées devront demander un certificat d’isolement à leur médecin de ville ou à leur médecin du travail – lesquels « peuvent par ailleurs être amenés à échanger pour apprécier plus finement les conditions de travail », souligne le communiqué. Tout ceci est précisé dans un décret publié le 9 septembre.

Retrouvez tous nos articles sur les IPRP et sur les risques psychosociaux sur notre blog.


Ce sujet vous intéresse ?

Posez vos questions et échangez avec nos experts


Être contacté(e)

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article