fbpx

Covid et politique d’exploitation des ressources menacent les Amérindiens au Brésil


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Un œil sur le processus législatif, l’autre sur l’épidémie de Covid-19 : les populations autochtones de la forêt amazonienne sont dans une situation préoccupante.  « Selon la COIAB, l’organisme de coordination des organisations autochtones de l’Amazonie brésilienne, le taux de mortalité des autochtones de la région amazonienne est incroyablement supérieur de 58 % à celui de la population générale, tandis que le taux d’infection est supérieur de 68 %. La ville amazonienne de Manaus – qui abrite environ 30 000 autochtones – a été gravement touchée, et l’aide d’urgence pour les zones plus éloignées des hôpitaux reste particulièrement précaire. Lorsque le virus atteint les communautés autochtones de la forêt – en particulier les territoires des peuples récemment contactés et non contactés – les résultats peuvent être dévastateurs. De nombreux territoires de peuples non contactés ont déjà été envahis par des bûcherons, des mineurs et des colons » rapporte l’organisation Survival.

 

Revenant sur les premières positions du président Jair Bolsonaro concernant l’épidémie de Covid-19, le communiqué de l’organisation militante souligne le peu d’attention réservées aux populations autochtones : « La liste des politiques anti-autochtones de Jair Bolsonaro est bien documentée et semble s’apparenter à un génocide contre les premiers peuples du Brésil. Ayant récemment gagné le contrôle des deux chambres du Congrès brésilien, le président brésilien a exposé ses priorités en essayant de faire passer un projet de loi controversé sur l’exploitation minière, qui contribuerait à l’élimination des droits autochtones au Brésil. Alors que les programmes de vaccination ont commencé à se déployer dans tout le pays, en décembre 2020, l’Agence brésilienne des affaires autochtones (FUNAI) n’avait dépensé que 52 % de son budget pour lutter contre la pandémie, selon l’APIB. » Isolés mais pas assez pour ne pas être concernés par la pandémie, la double peine des amérindiens ajoute aux difficultés de ces populations originaires de l’Amazonie.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article