fbpx

Critiqué pour ses positions sur le climat, l’Australien Mathias Cormann va prendre la tête de l'OCDE

https://www.novethic.fr/fileadmin/Matthias-Cormann-OCDE-MC.png

Publié le 16 mars 2021

ENVIRONNEMENT

L’OCDE se dote d’un nouveau patron, Mathias Cormann, un Australien ancien ministre des Finances. Or celui-ci n’est pas connu pour ses positions pro-climat… au contraire. Il aurait remis en cause les objectifs de neutralité carbone et aurait favorisé des projets gaziers importants dans son pays. L’OCDE doit pourtant prendre des positions fortes sur le climat pour favoriser la coopération entre les grandes économies des pays membres.

Matthias Cormann OCDE MC Mathias Cormann a été nommé secrétaire général de l’ONU vendredi 13 mars.
@MathiasCormann

Pour beaucoup, c’est la douche froide, après l’annonce par l’OCDE de son nouveau patron. Le nouveau secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques est Mathias Cormann. Cet ancien ministre des Finances australien a été élu “à une courte majorité” par les ambassadeurs des 37 États membres de l’OCDE. Il s’impose face à la Suédoise Cécilia Malmström, ancienne commissaire européenne au Commerce, qui était pourtant jugée largement favorite. Il remplacera le Mexicain Angel Gurria, en poste depuis 2006.

Ce qui inquiète est que le nouveau patron de l’organe de coopération est loin d’avoir le climat et l’environnement en tête de ses préoccupations. Les gouvernements australiens ont rarement fait cas de ce sujet. Et Mathias Corman rappelait encore, il y a un an, que l’objectif de neutralité carbone était “téméraire et irresponsable“. Par ailleurs, il avait approuvé, en tant que ministre des Finances, un projet gazier de nature à fortement augmenter les émissions annuelles de gaz à effet de serre de l’Australie.

Une déception

C’est une immense déception (…). C’est peu dire que nous n’avons pas confiance dans sa capacité à conduire l’OCDE pour qu’elle affronte la crise climatique“, a réagi l’ONG Greenpeace sur Twitter. Pourtant, la lutte contre le changement climatique, en particulier au moyen de la fiscalité, sera au cœur de son mandat à la tête des pays membres de l’OCDE, assurent les experts.

Mathias Corman veut donner des gages de bonne volonté. Peu après sa nomination il a publié un communiqué dans lequel, il assure sa détermination à “encourager et promouvoir une action ambitieuse et efficace à l’échelle mondiale en matière de changement climatique afin de parvenir à zéro émission nette dans le monde d’ici 2050“. Une source haut placée de l’OCDE assure, à l’AFP, qu’il saura “donner des gages en matière environnementale” et ajoute que “de toute façon il n’a pas le choix, car l’OCDE doit se positionner sur le changement climatique”.

Le choix de cet Australien, né en Belgique, a un objectif géopolitique. Comme le rappelle le Premier ministre australien Scott Morrison, “il s’agit de la nomination d’un candidat australien au plus haut poste d’un organisme international depuis des décennies. L’objectif est de projeter l’OCDE dans l’espace Pacifique qui est la région la plus dynamique du monde avec les problématiques les plus structurantes“. Et où la Chine pèse d’un poids écrasant.

Ludovic Dupin avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :