fbpx

Dans le secteur de l’énergie, 27,2% de femmes seulement


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay
Les questions de professions et de genres sont délicates. Mais il y a des chiffres qui méritent d’être mis en avant. Ainsi on apprend en lisant Selectra.info que moins d’un tiers des effectifs dans le secteur de l’énergie sont des femmes. « Au 31 décembre 2017, les femmes ne représentaient que 27,2% des effectifs des industries électriques et gazières (IEG). L’augmentation de la part des femmes dans ce secteur est assez lente. En effet, elles représentaient seulement 22,3% des effectifs en 2002. Ainsi en 15 ans, les IEG n’ont pu attirer que 5 points de pourcentage de femmes en plus. Par ailleurs, au sein même des IEG, les métiers manquent également de parité. Dans les métiers techniques, on dénombre seulement 14% de femmes. D’autre part, on les retrouve peu dans des postes à hautes responsabilités puisque seules 20% des employées du secteur de l’énergie sont cadres supérieures » écrit le site spécialisé.

Cette faible part de femmes dans les entreprises d’énergie se vérifie dans le top management, et même le patronat. « Bien que l’énergie soit loin d’être un secteur paritaire, elle a le mérite de bénéficier d’une femme CEO parmi les entreprises du CAC 40. Catherine MacGregor a été nommée en 2021 CEO de Engie, fournisseur historique de gaz en France, suite à Isabelle Kocher. D’autres femmes ont réussi à se faire leur place dans le secteur énergétique. Notamment, on peut penser à Amandine Albizzati, PDG d’Enercoop, fournisseur d’énergies vertes. Après plusieurs années dans la finance solidaire, elle est devenue présidente d’une entreprise de fourniture d’énergie verte fondée par Greenpeace » continue l’article.

Pour inverser cette tendance qui s’explique par de multiples facteurs pas toujours évidents à prioriser, certaines entreprises ont mis la féminisation des professions en objectif affiché. EDF par exemple a lancé en 2009 un concours annuel, le Fem’Energia. « Enfin, si les entreprises des énergies renouvelables œuvrent pour la transition énergétique, elles doivent également travailler à l’égalité femmes-hommes. Elles manquent en effet cruellement de femmes au sein de leur personnel. D’après l’Organisation Internationale du Travail (OIT), seuls 20 à 25% des employés des entreprises des énergies vertes sont des femmes. C’est sans doute pour cette raison que les entreprises Greensolver et GreenUnivers ont lancé depuis 2018 le Prix des femmes des énergies renouvelables. Cette année, c’est Marjolaine Meynier-Millefert qui en est lauréate. Députée de l’Isère, elle travaille sur le développement des énergies renouvelables » appuie Selectra. Et de rappeler qu’une des raisons phares est à aller chercher du côté des écoles d’ingénieurs où 33% des étudiants sont des hommes.

Lire en intégralité l’article cité de Selectra.info

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article