fbpx

Détournement d’un avion à Minsk : l’aviation civile ouvre une enquête



Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

C’est un dangereux précédent pour l’aviation civile. En détournant un avion de ligne de la compagnie Ryanair, les autorités de Biélorussie ont fait réagir la planète entière. Et pour l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) c’est un événement préoccupant : « L’organe directeur de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a décidé jeudi lors d’une réunion d’urgence sur l’apparent atterrissage forcé d’un avion de ligne commercial dans la capitale biélorusse, Minsk, d’ouvrir une enquête pour établir les faits sur cet incident. A l’issue de cette réunion, le Conseil de l’OACI a exprimé sa vive préoccupation face au détournement forcé apparent du vol Ryanair FR4978, qui reliait la Grèce à la Lituanie, alors que cet avion commercial volait dans l’espace aérien du Bélarus le dimanche 23 mai. »

 

S’il suffit à un pouvoir politique de le décider pour qu’un avion civil soit détourné avec pour objectif l’arrestation d’un opposant politique, le précédent a effectivement de quoi inquiéter. « Plusieurs États, organisations de défense des droits humains et le système des Nations Unies ont condamné cet incident. Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exprimé sa profonde préoccupation et a appelé à une enquête complète et indépendante. Pour le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, la manière dont M. Protassevitch a été enlevé et amené au Bélarus « équivaut à une extradition extraordinaire » » s’inquiète le communiqué.

 

Pour décortiquer le sujet à quelques jours de l’émotion générale, l’institution propose de dédramatiser. « Lors de sa réunion spéciale convoquée jeudi, le Conseil de l’OACI a souligné l’importance d’établir les faits sur ce qui s’était passé et de comprendre s’il y avait eu violation par un État membre de l’OACI du droit international de l’aviation, y compris la Convention relative à l’aviation civile internationale (Convention de Chicago ) et ses annexes, a précisé l’OACI dans un communiqué de presse. Rappelant l’article 55 (e) de la Convention de Chicago, le Conseil a décidé d’entreprendre une enquête d’information sur cet événement et, à cet égard, a demandé au Secrétariat de l’OACI de préparer un rapport intérimaire au Conseil qui présente les faits disponibles et les instruments juridiques pertinents » insiste le texte.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les dernières publications :