fbpx

Digital learning : les pratiques se diversifient Adaptative, micro, VR…


Le digital learning (formation digitale) est en croissance. Grâce aux nouvelles technologies, ce marché offre une palette de solutions et de formats au profit de la formation professionnelle en entreprise. Voici les pratiques digital learning les plus en vogue en France.

Des temps de formation raccourcis à moins de 2 minutes par session

Selon une enquête de l’IFTS, les formats de formation jugés les plus efficaces en entreprise en 2020 sont :
– à 18 % la classe virtuelle, formation dispensée en temps réel avec un intervenant et tous les participants visibles en webcam
– à 15 % le fast-learning, des sessions de formation de moins de 15 minutes à suivre seul via un terminal digital, notamment le Smartphone
– à 13 % le micro-learning, du fast-learning avec des sessions de moins de 2 minutes (un message avec un exercice d’appropriation du concept, idéal sur Smartphone

Cette analyse de l’IFTS le montre, les formats courts font leur apparition dans les entreprises. Ce phénomène s’explique par la facilité avec laquelle il est possible de suivre de telles sessions e-learning (mobilisation de peu de temps dans la journée, possibilité de suivi sur Smartphone).

Panorama des formats actuels

Le blendend learning

Le blended learning, le format « classique » e-learning désigne un parcours de formation mêlant cours en présentiel et formations virtuelles. Les formations virtuelles disponibles en ligne à tout moment peuvent aussi être proposées en format « classe virtuelle », c’est-à-dire animées en direct via un outil de visioconférence. Le blended learning est un peu l’expression valise associée aux parcours mixtes.

Le social learning

Le social learning consiste à utiliser un format virtuel associé à une fonctionnalité permettant d’échanger avec les participants et les intervenants, en cours de formation ou après la formation. Les fonctionnalités peuvent être un système de forum ou messagerie virtuelle, un système de partage et de modification collaborative de documents, à la manière d’un « Slack » adapté à la formation. (Slack est une plateforme de gestion de projet de projet à distance en mode collaboratif).

L’adaptative learning

L’adaptative learning utilise la technologie du machine learning pour proposer une formation virtuelle dont le contenu s’adapte en temps réel au niveau d’assimilation de l’utilisateur. L’adaptative learning propose donc des formations très  différentes d’une personne à l’autre alors même qu’elles abordent les mêmes sujets. Cette technologie permet d’accélérer les temps de formation pour tous ceux qui apprennent plus vite. Les entreprises qui utilisent l’adaptative learning constatent une baisse de leurs temps de formation d’environ 37 %.

Une marketplace pour parcours individualisés

Nous connaissons tous les MOOC : des formations disponibles sur catalogue, facilement accessibles en ligne. La plateforme 360Learning surfe sur cette vague en proposant aux entreprises de créer leur propre MOOC à destination de leurs salariés, et ce sans mobiliser aucune compétence pédagogique ni compétence vidéo. La plateforme offre en effet une marketplace de plus de 1 200 sessions de formation que l’entreprise peut mixer pour construire son propre parcours.
Les sessions sont montées par des grands noms comme HEC, Science Po, Polytechnique, etc. Plusieurs groupes utilisent 360 Learning régulièrement, notamment La SNCF, Orange et Danone.

Réalité virtuelle et gamification

Enfin, les formations virtuelles ludiques, voire présentées sous forme de jeux vidéo, restent la tendance de fond qui devrait perdurer dans les années à venir. Dans ce contexte, la technologie de la Réalité Virtuelle (VR), totalement démocratisée sur le marché du jeu vidéo, intègre désormais en force le marché e-learning. La VR promet des formats « d’apprentissage par l’expérience » avec des immersions et mises en situation parfois spectaculaires, toujours très appréciées des participants.
Le e-learning est résolument en pleine transformation, tant que le plan des formats que sur le plan pédagogique. Gageons que le secteur connaîtra de nombreuses innovations dans les années à venir. D’ailleurs, le marché mondial du digital learning devrait peser 325 milliards de dollars en 2025, contre 190 en 2020

Le marché du digital learning, en bref

Selon l’étude de l’ISTF
– Le format de classe virtuelle a été approuvé par 85 % des professionnels en 2021, contre 23 % en 2016
– Les professionnels adoptent le digital learning pour baisser les coûts de formation (16 %), être plus agiles en matière de formation pour être plus agiles sur leur marché (29 %), améliorer l’efficacité pédagogique des formations (31 %)
– En 2020, 62 % des contenus de e-learning ont été produits en interne
– Malgré la diversification des formats digitaux, celui impliquant la présence d’un intervenant en direct reste le plus motivant (top position avec 22 % des professionnels). La présence d’une certification à l’issue de la formation est le deuxième critère de motivation évoqué par les professionnels (18 %)
Sources et étude ISTF https://www.istf-formation.fr/blog/les-chiffres-2021-du-digital-learning/


Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes