fbpx

Digitalisation des fonctions finance : investissements et applications


Des améliorations d’un point de vue de l’analyse financière ont toujours un impact sur l’organisation dans son ensemble, c’est pourquoi la digitalisation de la fonction finance fait partie des enjeux prioritaires pour l’entreprise. À la tête de cette mission, le Directeur Administratif et Financier (DAF). Enquête sur les investissements déjà menés et sur les budgets en cours dans les entreprises.

Une enquête évalue le niveau de digitalisation de la fonction finance

Les technologies dédiées à la fonction finance ont pour objectif d’améliorer le travail des collaborateurs, mais elles ont aussi un impact direct sur la rentabilité et la compétitivité des entreprises. Elles font donc partie intégrante des projets d’entreprises à court terme. Toutefois, selon une enquête menée par le cabinet de conseil en stratégie digitale Wavestone auprès de DAF de grands comptes et ETI, si ceux-ci ont globalement intégré au moins un ERP et un logiciel de dématérialisation dans leurs services financiers, les technologies plus avancées sont encore peu, voire très peu utilisés.
On parle ici des technologies telles que :
– l’automatisation des processus (RPA)
– l’analyse automatique des données (Business Intelligence)
– le process mining (analyse automatique des processus)

à des fins telles que :
– le fast closing pour sortir des états financiers plus rapidement en clôture et plus régulièrement tout au long de l’exercice
– in fine, une analyse plus régulière des performances, pour des prises de décisions plus fines en cours d’année
– une analyse consolidée des performances à l’échelle de l’organisation

Order to cash, procure to pay, pilotage de la performance : les 3 piliers digitalisés

Actuellement, les missions qui ont connu les plus forts investissements en termes de digitalisation sont :
– la comptabilité générale et comptabilité client : 42 % des budgets dédiés à l’automatisation des fonctions finances
– le procure to pay : 39 % des budgets dédiés à l’automatisation des fonctions finances
– le pilotage de la performance : 15 % des budgets dédiés

Digitaliser l’order to cash

En détail, la digitalisation du processus order to cash (comptabilité client) vise à réduire les délais de paiement et à optimiser la trésorerie. La digitalisation prend ici la forme de l’automatisation de processus (notamment des circuits de validation) et la dématérialisation des documents commerciaux. Une collaboration avec les services commerciaux et logistiques est indispensable pour fiabiliser les données.

Digitaliser le procure to pay

La digitalisation de la comptabilité fournisseur (procure to pay) vise à accélérer les processus d’achat. Le procure to pay digitalisé concerne toute la chaîne des achats, sourcing, approvisionnement, rédaction des appels d’offres et contract management, édition des documents commerciaux, calcul des budgets, intégration des catalogues fournisseurs et des prix pour panorama complet en temps réel. Ce chantier nécessite la collaboration des services comptabilité, logistique, juridique et des achats.

Digitaliser le pilotage de la performance

La digitalisation du pilotage de la performance, notamment pour réaliser le prévisionnel de trésorerie, offre beaucoup d’espoir avec le développement de technologies d’analyse prédictive basées sur le Big Data. Rappelons que le Big Data est l’analyse des données en grand volume et en provenance de multiples sources, permettant l’identification de signaux faibles de tendances et phénomènes.

Grâce aux outils de Bug data, l’analyse et l’anticipation des flux de trésorerie sont des missions réalisées plus vite avec plus de précision, permettant :
– l’automatisation du traitement des flux et du cash pooling
– l’amélioration des décisions stratégiques et de la compétitivité de l’entreprise

Les projets d’investissement à court terme et le rôle du DAF

Dans ce contexte et pour approfondir la digitalisation déjà entamée sur ces trois grands piliers que sont l’order to cash, le procure to pay et le pilotage de la performance, les priorités à venir en termes d’investissement des entreprises au profit des services financiers sont, d’après l’enquête Wavestone :
– le développement de l’analyse automatique des données avec tableaux de visualisation (Business Intelligence) pour 11 % des entreprises interrogées
– la mise en place d’ERP et applications digitales spécifiques pour 19 % des entreprises interrogées
– la mise en place d’outils collaboratifs pour 29 % des entreprises
– la mise en place de projets de dématérialisation à 100 % pour 41 % des entreprises (mobility app’, Cloud…)

86 % des DAF interrogés estiment que ces objectifs constituent un enjeu majeur pour leur organisation. D’ailleurs, tous les répondants estiment avoir un rôle à jouer dans le pilotage de la stratégie data de leur entreprise :
– 11 % d’entre eux s’estiment leader en termes de mise en place de stratégie data
– 19 % s’estiment acteur majeur
– 29 % se veulent consultant, apportant leur expertise au moment du développement des actions clés
– 41 % se veulent contributeur, dans un rôle de conseil / support vis-à-vis de la direction de la transformation digitale mise en place par l’entreprise

Source https://www.wavestone.com/fr/insight/vous-avez-dit-digitalisation-de-la-fonction-finance/


Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article