La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Dispositifs antichute, une sécurité à plusieurs étages

https://www.faceaurisque.com/wp-content/uploads/2022/09/Systeme-darret-des-chutes-et-systeme-de-maintien-au-poste-de-travail-longe-Absorbica-Tie-back.-Credit-photo-Petzl..jpg
Systeme darret des chutes et systeme de maintien au poste de travail longe Absorbica Tie back. Credit photo Petzl.

« Ils permettent à l’opérateur de se positionner à son poste pour travailler avec les mains libres. L’opérateur doit s’équiper d’un système d’arrêt des chutes en plus de son système de maintien s’il y a risque de chute ».

Sur le site de l’INRS, il est précisé que « ce mode de protection est destiné à limiter les mouvements de l’utilisateur afin de l’empêcher d’atteindre des zones où une chute pourrait se produire ».

  • Les systèmes de retenue

« L’opérateur est accroché à un point d’ancrage avec un système de retenue qui ne lui permet pas de dépasser la périphérie de son aire de travail ». L’INRS ajoute à ce sujet que « l’utilisateur peut travailler en appui ou en suspension : il ne peut glisser ou tomber en contrebas de la zone où il travaille ».

@media only screen and (max-width:1024px) {.fusion-title.fusion-title-3{margin-top:0px!important; margin-right:0px!important;margin-bottom:31px!important;margin-left:0px!important;}}@media only screen and (max-width:640px) {.fusion-title.fusion-title-3{margin-top:0px!important; margin-right:0px!important;margin-bottom:20px!important; margin-left:0px!important;}}

Focus sur les systèmes d’arrêt des chutes

Il existe plusieurs dispositifs d’arrêt des chutes. Quel que soit le dispositif utilisé, il se compose toujours au minimum « d’un point d’ancrage, d’un système antichute et d’un harnais antichute comme dispositif d’arrêt du corps, relié au point d’ancrage par un élément de liaison comportant une fonction d’absorption d’énergie », mentionne l’INRS.

À cela s’ajoutent d’autres éléments de compléments indispensables tels que le casque, les gants ou encore les combinaisons de protection. Parmi les principaux dispositifs d’arrêts des chutes, on retrouve les systèmes mobiles, ceux qui sont à rappel automatique et les longes avec absorbeur d’énergie.

#accordion-100981-1 .fusion-panel:hover{ border-color: #e0dede } #accordion-100981-1 .fusion-panel { border-color:#e0dede; }.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-title a .fa-fusion-box{ color: #ffffff;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-title a .fa-fusion-box:before{ font-size: 13px; width: 13px;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-title a{font-size:22px;color:#017ca5;font-family:”Cairo”;font-weight:400;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .toggle-content{font-size:18px;color:#000000;font-family:”PT Sans”;font-weight:400;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .fa-fusion-box { background-color: #333333;border-color: #333333;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-title a:not(.active):hover, #accordion-100981-1 .fusion-toggle-boxed-mode:hover .panel-title a { color: #ee631e;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-title .active .fa-fusion-box,.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-title a:not(.active):hover .fa-fusion-box { background-color: #ee631e!important;border-color: #ee631e!important;}

.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-f604d66971af2c8f0 .panel-title a{color:#017ca5;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-f604d66971af2c8f0 .toggle-content{color:#000000;}

Ils coulissent sur un support flexible ou rigide tels que les cordes, les câbles ou les rails. En cas de chute ou d’accélération violente, ils se bloquent automatiquement sur le support afin de stopper la chute de l’opérateur.

.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-f67992d585d3b2ff2 .panel-title a{color:#017ca5;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-f67992d585d3b2ff2 .toggle-content{color:#000000;}

Ils se déroulent et s’enroulent automatiquement avec un câble, une corde ou une sangle dans un carter. Ils laissent à l’opérateur une grande liberté de mouvement. En cas de chute ou d’accélération violente, le mécanisme intégré dans le carter bloque automatiquement l’antichute afin de stopper la chute de l’opérateur.

.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-f5a9e39e8cbddf267 .panel-title a{color:#017ca5;}.fusion-accordian #accordion-100981-1 .panel-f5a9e39e8cbddf267 .toggle-content{color:#000000;}

D’une longueur maximale de deux mètres, les absorbeurs d’énergie peuvent être équipés d’une longe en corde, en sangle, en câble ou en chaîne. En cas de chute, l’absorbeur d’énergie se déchire et stoppe la chute en absorbant l’énergie supérieure à 600 daN (décanewtons).

L’utilisation d’une longe absorbeur oblige l’opérateur à vérifier constamment le tirant d’air sous ses pieds afin qu’il ne rentre pas en contact avec le sol ou la structure pendant sa chute libre.

Chef de marché sur les dispositifs antichute chez Petzl, Arnaud Paressant insiste sur l’importance de ces dispositifs : « Dans les règles du travail en hauteur, il faut toujours une redondance. En cas de défaillance, il y a toujours un système qui assure la sécurité de l’utilisateur. Il faut fournir aux utilisateurs le produit le plus sûr possible. Le plus important reste la sécurité de l’utilisateur. »

@media only screen and (max-width:1024px) {.fusion-title.fusion-title-4{margin-top:0px!important; margin-right:0px!important;margin-bottom:31px!important;margin-left:0px!important;}}@media only screen and (max-width:640px) {.fusion-title.fusion-title-4{margin-top:0px!important; margin-right:0px!important;margin-bottom:20px!important; margin-left:0px!important;}}

Des normes européennes strictes

La sécurité des utilisateurs étant primordiale, l’ensemble des éléments constituant les dispositifs pour les travaux en hauteur sont strictement encadrés. Une réglementation européenne, dont les normes sont revues tous les cinq ans, définit ainsi les obligations des fabricants. Les employeurs et les utilisateurs sont également concernés par ce cadre normatif.

« Il y a une dizaine de normes qui touchent ce domaine d’activité, que cela soit pour les harnais de sécurité, les dispositifs antichute à rappel automatique, les points d’ancrage, les lignes de vie, les connecteurs… nous confie-t-on chez Tractel. Les fabricants ont l’obligation de concevoir des produits conformes à ces normes. Le fabricant doit passer par un laboratoire notifié “européen” qui, à la suite des essais, donnera ou non un “certificat de conformité”. Ce n’est qu’après cela que le fabricant aura le droit de mettre ses produits sur le marché. »

S’agissant des distributeurs, il leur est tout simplement impossible de mettre sur le marché des produits qui n’ont pas préalablement fait l’objet d’une certification au label « européen ». Les employeurs, ou utilisateurs, n’ont par ailleurs pas le droit d’acheter ou de se servir de produits n’ayant pas été jugés conformes à la réglementation européenne.

@media only screen and (max-width:1024px) {.fusion-title.fusion-title-5{margin-top:0px!important; margin-right:0px!important;margin-bottom:31px!important;margin-left:0px!important;}}@media only screen and (max-width:640px) {.fusion-title.fusion-title-5{margin-top:0px!important; margin-right:0px!important;margin-bottom:20px!important; margin-left:0px!important;}}

Un travail de sensibilisation

Outre la conformité du matériel, la compréhension de son usage est aussi indispensable. De même que le confort des utilisateurs. « On doit rendre l’utilisation de nos produits tellement simple et évidente que le travail d’origine de nos clients ne sera pas entravé, déclare-t-on chez Petzl. On doit leur permettre de travailler dans les meilleures conditions avec un maximum de sécurité. »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article