La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

[DIY] Fabriquer ses oyas pour économiser l’eau du jardin

Sans titre 26 1024x1024 1

Economies d’eau, gain de temps… Les oyas, jarres en argile, ont de plus en plus la côte dans nos jardins pour irriguer en douceur nos cultures. Pour les fabriquer vous-même, il vous suffira d’un pot en terre cuite, d’une soucoupe et d’un bouchon en liège. Simple et pas cher. Preuve à l’appui en vidéo.

Alors que la pluie se fait de plus en plus rare dans certaines régions, et que les épisodes de sécheresse s’intensifient, de nombreux particuliers recherchent des solutions pour économiser l’eau pour leur jardin. Quoi de mieux pour cela qu’un système d’arrosage ancestral, les oyas ? Ces jarres en argile, permettent notamment de diffuser lentement l’eau sous terre, près des racines des plants que l’on souhaite irriguer ; la porosité de la terre cuite laisse suinter l’eau.

Une fois enterrés aux pieds des plantes et remplis d’eau, les oyas peuvent compenser un arrosage de plusieurs jours. Plus la contenance du pot est grande, plus les réserves en eau tiendront longtemps. De la même manière, la taille de l’oya déterminera la surface d’irrigation : environ 1,5 fois son diamètre. Par exemple, un pot de 25 cm de hauteur et de 12 cm de largeur permet de conserver une humidité constante sur un rayon d’environ 20 cm.

Les oyas peuvent tout autant servir dans le potager ou le jardin que dans des bacs pour des plantes en intérieur (en adaptant bien-sûr la taille du contenant).

Outils :

1 pot en terre cuite non teinté et non émaillé, afin de laisser passer l’eau
-1 bouchon en liège
-1 soucoupe ou une assiette
-Un cutter ou un couteau
-Une pelle

Etapes :

  1. Etanchéifier le pot en terre cuite
    Bouchez le petit trou qui se situe au fond du pot : enfoncez le bouchon en liège de l’intérieur du pot vers l’extérieur, en le laissant sortir de quelques centimètres à l’extérieur.
    Il est préférable d’en choisir un peu plus grand et de forcer pour l’insérer en le tournant, quitte à couper un peu le bout.
    Pour vérifier l’étanchéité de votre pot, il suffit de le remplir d’eau et de laisser reposer une nuit. Il se peut qu’un peu d’eau ait fui, mais une fois que le bouchon est imbibé, il gonflera et assurera l’étanchéité du pot.
  2. Implanter l’oya
    Enterrez le pot en laissant dépasser en dehors du sol quelques centimètres du dessus, l’ouverture. Vous pouvez le positionner à proximité de plusieurs cultures s’il est assez grand.
  3. Remplir d’eau
    Une fois que le pot est bien installé sous terre, il suffit de le remplir d’eau et de le recouvrir à l’aide d’une soucoupe ou d’une assiette (prévient l’évaporation).
    Astuce : Pour conserver une terre humide et limiter l’évaporation, paillez autour de votre oya.

Vos tomates et vos aubergines n’attendent que lui !


Si vous souhaitez arborer votre potager d’un oya plus esthétique, il est toujours possible d’en fabriquer un vous-même en assemblant deux pots en terre cuite. Cette méthode est cependant moins pratique pour arroser, car on remplit le pot par le petit trou à l’arrière, et nécessite des composants pas toujours très naturels pour le collage des deux pots.


Si vous souhaitez dénicher de nouvelles astuces pour entretenir votre jardin, découvrez  notre hors-série 17 consacré à ce sujet.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article