La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

“Don’t look up” : Des Marches pour le climat aux Oscars, un film éléctrochoc devenu incontournable

Dont look up film marche pour le climat

Publié le 09 février 2022

ENVIRONNEMENT

C’est l’un des plus gros succès de Netflix. Le film Don’t Look Up, allégorie du changement climatique, vient d’être nommé aux Oscars dans la catégorie la plus prestigieuse, celle du meilleur film. Un symbole de taille alors que cette satire est devenue en quelques semaines un signe de ralliement des marches pour le climat. Celle du 12 mars organisée en France a été baptisée “Marche Look Up” pour l’occasion. 

“Don’t look up : Déni cosmique” pourrait bien rafler la statuette la plus convoitée des Oscars. Le film, devenu culte pour les militants du climat, vient d’être nommé dans la catégorie du meilleur film. Si le prestigieux casting de cette satire composée entre autres de Meryl Streep, Leonardo DiCaprio, Jennifer Lawrence, ou encore Cate Blanchett, a sans doute permis au film de trouver une place de choix à Hollywood, c’est aussi la force du scénario, miroir déformant de notre réalité, qui l’a hissé aux Oscars. Un mois seulement après sa diffusion le 24 décembre, il est devenu le deuxième film le plus vu de Netflix. 

Il faut dire qu’il a frappé juste en jetant une lumière crue sur le cynisme des politiques et des médias face à un danger menaçant la survie de l’humanité. Et pour cause, alors que deux astronomes américains découvrent qu’une comète se dirige tout droit sur la Terre avec un impact prévu dans six mois, les alertes qu’ils lancent ne trouvent aucun écho. Une allégorie de la lutte contre le changement climatique. “Il y a des années, les scientifiques ont prédit les effets du changement climatique que nous subissons actuellement. Nous devons écouter les scientifiques et prendre les mesures nécessaires pour atténuer la crise”, écrit sur Twitter l’acteur engagé, Leonardo DiCaprio.

#MarcheLookUp

“Le film illustre la société du spectacle et de la consommation, la manière dont fonctionnent certains médias, la désinformation qui se propage hélas plus rapidement que les connaissances solidement établies”, renchérit la climatologue et membre du GIEC, Valérie Masson-Delmotte. Et justement, en pleine campagne présidentielle, alors que la sécurité, l’immigration et le pouvoir d’achat occupent une place de choix dans les débats, la question du climat, peine à émerger. D’où la tribune, signée par près de 1400 scientifiques le 1er février dernier sur France Info, appelant à porter le climat et la biodiversité en haut de l’agenda climatique et médiatique.

“Les médias semblent craindre que cela n’intéresse pas, que cela fasse peur, que cela soit compliqué”, explique à Novethic, Magali Reghezza, maître de conférences en géographie à l’École normale supérieure, et signatrice de l’appel. Et les scientifiques ne sont pas les seuls à vouloir faire monter le sujet. S’emparant de la référence “Don’t look up”, les ONG organisent une marche pour le climat et la justice sociale le 12 mars prochain avec pour mot-clé : #MarcheLookUp.

“Le succès du film “Don’t Look Up”, qui dresse un parallèle évident avec le dérèglement climatique, a permis de remettre dans le débat public plusieurs enjeux majeurs. Nous devons leur rappeler l’ordre des priorités et faire de 2022 l’année où la France a enfin pris le chemin d’un avenir juste et soutenable pour toutes et tous”, avance Alternatiba. Sur les réseaux sociaux, les ONG appellent celles et ceux pour qui le film a été un électrochoc à rejoindre les rangs de la marche du 12 mars. Qui sait si la mobilisation de la société civile, totalement inexistante dans le film Don’t Look Up, peut faire évoluer non pas la trajectoire de la comète, mais celle d’un réchauffement limité à 1,5°C ? 

Marina Fabre Soundron @fabre_marina

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :