fbpx

Earth Hour 2021 : éteindre les lumières pour ouvrir les yeux sur la déforestation

https://www.novethic.fr/fileadmin/foret-aforestation-rapport-giec-usage-des-sols-pxhere.jpg

Publié le 26 mars 2021

ENVIRONNEMENT

Le geste est symbolique, mais il rassemble chaque année des millions de personnes à travers le monde. L’Earth Hour aura lieu cette année le samedi 27 mars, à partir de 20h30. L’évènement, organisé par le WWF, invite les citoyens et les villes du monde entier à éteindre leurs lumières pendant une heure, pour s’unir en faveur de la protection de la planète. Cette quinzième édition sera consacrée à la destruction des forêts. 

Plonger la planète dans le noir pendant une heure. Comme chaque année depuis 15 ans, le WWF organise à l’échelle mondiale l’Earth Hour, “l’heure pour la planète”, qui consiste à éteindre symboliquement les lumières pendant une heure pour s’unir pour la protection de l’environnement.

Organisée cette année le samedi 27 mars à partir de 20h30, les participants sont invités à se rendre sur la plateforme de l’événement pour visionner une vidéo qui sera présentée le soir même. Un événement 100 % digitale, Covid-19 oblige. “Cette année encore, l’Earth Hour nous donne l’occasion de faire entendre notre voix à travers le monde grâce à une mobilisation digitale massive et d’agir de manière concrète en interpellant nos décideurs politiques. Par toutes ces lumières qui s’éteignent à travers le monde à 20h30, c’est aussi une heure pour repenser à ce qui nous unit aux autres et à la Terre“, a souligné Pierre Cannet, directeur du plaidoyer de la branche française du WWF.

Les forêts au cœur de la quinzième édition

Cette année, le WWF a choisi de mettre en avant les forêts. “Qu’elles soient primaires ou secondaires, tropicales ou boréales, les forêts sont un trésor de biodiversité. Elles accueillent aujourd’hui la grande majorité de la diversité biologique terrestre et sont menacées par nos modes de consommation et de production. Leur préservation est un enjeu vital pour la santé des écosystèmes et des humains sur Terre“, a ajouté Pierre Cannet. 

Mi-janvier, le WWF avait déjà lancé un cri d’alerte sur la déforestation, avec la publication d’une étude montrant que 43 millions d’hectares de forêts avaient été perdus entre 2004 et 2017, sur 24 points chauds de la planète. La perte de forêt est l’un des facteurs au cœur du déclin de la biodiversité. Selon une étude du WWF, entre 1970 et 2014, les populations de vertébrés vivant dans les forêts ont chuté en moyenne de 53 %. “Si le sujet peut paraître lointain pour beaucoup, il est pourtant proche de nous, alerte le Fonds mondial pour la nature dans un communiqué. Les scientifiques sont formels : un lien étroit entre la destruction de la nature et l’apparition de maladies infectieuses comme la Covid-19 a été établi.

 Pauline Fricot, @PaulineFricot

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :