fbpx

[Édito] Convention citoyenne sur le Climat: la vraie avancée mais aussi beaucoup de limites

https://www.novethic.fr/fileadmin/Rencontre-Castex-150-convention-XoseBouzas-HansLucas-AFP.png

Publié le 04 mars 2021

ALENTOURS

La Convention citoyenne pour le climat, grace à ses 150 citoyens tirés au fortune pour réfléchir de baisse des émissions de CO2 de France, va désormais laisser le fruit de ses travaux – Parlement. L’évènement possède largement mobilisé un pays sur les questions environnementales. Une prospérité, toutefois compliquée à travers un mission compliqué à tenir & des débats concernant le “sans filtre”.

Rencontre Castex 150 pacte XoseBouzas HansLucas AFP Jean Castex et Barbara Pompilli recevant ces délégués de la Covenant citoyenne à Matignon.
@XoséBouzas-HansLucas-AFP

Ça y est. La étrange aventure ouvert inédite qu’an existé la Convention citoyenne sur le climat peut pris fin. Ces 150 citoyens disposent de révélé leurs offre pour accroître l’ambition climatique de la France. Chacun a correct ces positions mais aussi a fait les commentaires. Le pouvoir en a tiré une loi. Le thème est désormais au sein des mains du Parlement qui va sous débattre, sans doute véritablement vivement, à se retirer du 9 mars et pour diverses semaines. S’il se révèle être trop tôt afin de voir si le texte législatif ira changer la France, en revanche, le temps se révèle être venu de faire le bilan de l’exercice.

Ce qui frappant est que, quand beaucoup semblent dénicher la loi issue de la Convention insuffisante, tout le monde est très heureux que cet exercice ait eu outil. Les citoyens de Convention parlent inches d’utilité ouvert “. De fait, à travers ces 150 membres, ce sont de nombreux millions de Français laquelle se sont emparés du sujet climat, grâce à une massive mobilisation portée immédiatement par le chef au sein de l’Etat. Jean-Marc Jancovici, Président de Graphite 4 juge sommaire cette action ville a permis inches d’envisager un ensemble de solutions de rupture sans craindre pour obtenir se marginaliser “.

Paradoxalement, le 1er problème est le thème de la Convention lui-même. Les citoyens devaient trouver des inches solutions afin de réduire de 60 % nos émissions de gaz dans effet de serre d’ici à 2030, le tout dans la optique de justice sociale inches. C’est horriblement implexe. Surtout en plusieurs week-end de réunions, de plus dans un cadre de Covid-19 lequel a virtualisé un grand nombre d’entre elles. Avec une note, la Fabrique Écologique parle d’un sujet ” trop vaste “, inscrit en processus qui inches allait abusivement vite pour pouvoir se trouver être compréhensible et maîtrisé “.

Sans plus filtre

Le deuxième problème est ceci fameux ” sans filtre “. Qu’Emmanuel Macron n’a tenu la langue le jour où celui-ci a dit les mots car ils ont considérablement faussé les débats. De fait, dans un premier temps, un Président a fleuri que les propositions seraient soumises directement au téléphone gouvernement, au Parlement ou au plèbe via référendum. Celui-ci a bien sûr fallu se raviser vite puisque le procédé législatif, la Fondation et la Ve République elle-même ne un permettent pas. Emmanuel Macron n’aurait pas dû faire une promesse, et divers experts écologistes n’auraient jamais dû réaliser semblant de croire que c’était envisageable.

Un troisième problème se révèle être que nos 150 citoyens n’ont point été mis dix-huit mois dans la bulle sanitaire décapitée du monde. Ils disposent de subi des pressions fortes de la entreprise extérieure. D’autant mieux fortes que les membres ont disposé d’un pouvoir d’influence monumentale. C’était trop dans poids sur les épaules des membres de Convention dont divers ont considérablement rabougri leur position. Rendu: un groupe proposent un 15 à 22 ont noté zéro toutes les propositions de loi climat. Aussi le référendum afin de inscrire la protection au sein de l’environnement dans la Fondation, repris in extenso, n’an eu la moyenne que 6/10. Ce qui est pleinement illogique.        

L’exercice fut utile, indubitablement. Cette CCC fait partie un ensemble de jalons du parabole climatique de la France, avec le Grenelle dans l’Environnement de 2008 ou la loi de transition bioénergétique de 2015. & déjà, le pouvoir se dit crédit à renouveler l’expérience sur de multiples thèmes. On entend discuter d’éducation, d’énergie, au sein de sécurité… Ces possibles réitérations devront se faire sur un ensemble de questions bien plus resserrées. Et éventuellement aussi dans la période plus restreinte pour éviter cette récupération politique couronnement de tous les cordons qui an outil aujourd’hui.

Ludovic Dupin  @LudovicDupin

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Podcast QHSE, RSE, Management

Recevez notre petit journal :

Open chat