fbpx

[Édito] Respect des mesures sanitaires et inégalités, la guerre perdue de l’image

https://www.novethic.fr/fileadmin/Restaurants-clandestins-M6.png

Publié le 06 avril 2021

La trêve de Pâques aura été marquée par plusieurs images désastreuses susceptibles de miner l’efficacité des mesures de restriction liées au semi-confinement plus ou moins généralisé. Les images du reportage de M6 sur les très chics et chers diners clandestins à Paris et celles des canons à eau ciblant la foule de jeunes rassemblés dans un bois à Bruxelles sont les détonateurs d’une protestation contre les inégalités, mises en avant par les mesures sanitaires.

Près de quatre millions de vues pour l’extrait de ce reportage diffusé par M6 le 2 avril au sujet de ces fêtes chics et chères organisées à Paris sur invitations. Le tollé suscité par sa diffusion n’est pas lié qu’à la suggestion du fait que “des ministres” – jamais nommés – y auraient participé. Ces images sont un signal fort que les mesures sanitaires ne sont pas appliquées de la même façon pour tous.

Ceux dont le niveau de vie permet d’adoucir la rigueur du semi-confinement, grâce à ces diners ou leurs résidences secondaires, jouissent de privilèges qui semblent de plus en plus insupportables à ceux qui sont en première ligne des difficultés sociales. Même la prise de rendez-vous pour la vaccination sur DoctoLib a renforcé les inégalités d’accès tant “l’illectronisme” (incapacité à utiliser des outils numériques) est répandu parmi le plus défavorisés.

Manger les riches

La manifestation de cette colère sur les réseaux sociaux aboutit à des hashtags sanguinaires comme #MangerLesRiches. Signe que l’embrasement de la crise des gilets jaunes est un feu mal éteint. La crise sanitaire et l’assignation à résidence qui en résulte, se double d’une fermeture des restaurants, des cantines et des centres commerciaux, grands pourvoyeurs d’emploi de ceux qui ont massivement envahi les ronds-points en 2018.

Les tensions sociales ne sont pas qu’un phénomène français. Les images spectaculaires du bois de La Cambre à Bruxelles jeudi où “la Boum” organisée sur les réseaux sociaux par des jeunes qui voulaient faire un piquenique géant a dégénéré en émeute : canons à eau pour les policiers, pierres pour les jeunes, blessés de part et d’autre.

Ces images disent l’impuissance des gouvernements qui tentent de masquer avec des mesures sécuritaires leurs difficultés à faire rétablir l’ordre sanitaire. Elles créent un doute sur l’exemplarité de ceux qui gouvernent mais aussi sur l’efficacité des mesures qu’ils prennent contre le Covid-19. En cela, elles minent les démocraties fragilisées par la pandémie tout autant que par l’État d’urgence permanent.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article