fbpx

Élections : le palmarès des régions en fonction de leur transition écologique

https://www.novethic.fr/fileadmin/pollution-environnement-region-JuergenPM-de-Pixabay.png

Publié le 09 juin 2021

ENVIRONNEMENT

7,2 sur 20 pour la Bretagne, 7,4 sur 20 pour l’Île-de-France, 6,6 sur 20 pour l’Occitanie, 5,8 sur 20 pour la Corse… La note environnementale des Régions, calculée par l’Observatoire de la transition écologique des territoires, est loin d’être assez haute pour répondre à l’urgence climatique. Seul le Grand Est obtient la moyenne avec 10,3/20. Un cri d’alerte à la veille des élections régionales. 

Ce sont les chefs de file de la transition écologique. Les territoires, et en particulier les régions, ont un rôle majeur dans la mise en œuvre opérationnelle de la transition écologique. Et pourtant le bilan de leurs actions sur la période 2016-2021, est loin d’être à la hauteur des enjeux, estime l’Observatoire de la transition écologique des territoires. L’association vient de publier le palmarès des régions grâce à l’EnviroScore. Cet outil se base sur sept thématiques : l’énergie, la santé environnementale, la biodiversité, le transport, l’agriculture, le bâtiment et les achats publics responsables. 

Palmarès des régions enviroscore

Sur les 13 régions métropolitaines passées au crible, seul le Grand Est, qui décroche la première place, obtient la moyenne avec un faible 10,3 sur 20, grâce notamment à une baisse de la consommation d’énergie dans la Région, en particulier fossile. Sur les transports par contre, la région n’obtient qu’un 7 sur 20. Manque d’espaces de covoiturage, d’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques, augmentation de nombre de passagers aérien…

Au total, cinq régions ont un score inférieur à 7 sur 20, dont les Hauts-de-France, dernier du classement avec 5,2 sur 20. Artificialisation des sols en progression importante, faible production d’agriculture biologique, pas d’engagement sur des achats publics responsables… La région n’obtient jamais une note supérieure à 7 sur les sept thématiques mesurées. 

Interpeller les candidats

“En rendant publiques ces avancées, l’ambition de l’Observatoire est de dépasser les discours politiques sur les “mesures prises” en portant une attention sur les résultats obtenus et ainsi favoriser les dynamiques régionales pour accélérer la transition écologique”, note l’association qui a reçu le soutien de Générations Futures, Réseau Environnement Santé ou encore Bio Consom’acteurs. 

L’enjeu est également d’influencer les élections régionales en permettant aux électeurs d’interpeler directement les candidats sur la base des résultats publiés par l’Observatoire. Carole Delga Présidente de l’Occitanie, Hervé Morin de la Normandie, Valérie Pécresse pour l’Île-de-France, tous font l’objet d’une campagne d’interpellation sur le site “Shake ton politique”. 

“Le moment est venu de passer de la parole aux actes. La transition écologique est à la fois une nécessité absolue et une opportunité incroyable : elle est porteuse de création de nombreux emplois et de justice sociale. Les Français connaissent maintenant les enjeux. Il revient aux femmes et hommes politiques de tous bords de sortir des discours politiques et d’agir réellement, concrètement et de façon efficace”, a réagi Victor Ferreira, ancien directeur d’Agir ici (devenu Oxfam France), à l’origine de l’EnviroScore des régions. 

Marina Fabre, @fabre_marina

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :