fbpx

Élevage intensif : L214 cible Burger King, “roi de la cruauté”

Des poulets engraissés affaissés sur eux-mêmes, d’autres entassés sur des tas d’excréments, ou pendus par les pattes avant d’être électrifiés vivants… Voilà les images d’horreur sur lesquelles sont tombés les clients de Burger King, ce week-end. À l’origine de ces happenings : le mouvement L214. Bien connue pour ses vidéos d’élevages intensifs, l’association de défense des animaux cible cette fois le “roi du burger”, à travers diverses actions chocs.

Ses militants ont manifesté vendredi devant le siège de Burger King, à Clichy (92). Avant d’intervenir samedi devant une trentaine de restaurants, dans toute la France, de Lille à Marseille. Slogans et photos choc à l’appui.

Objectif : pousser l’enseigne à signer une charte européenne limitant la souffrance des poulets d’élevage.

À lire aussi : Souffrance animale : ce qui se cache derrière ce que nous mangeons

Charte européenne

“L’idée est de rendre public le non engagement de Burger King. L’entreprise refuse de signer la European Chicken Commitment et continue de s’approvisionner auprès des pires élevages intensifs de poulets”, explique à WE DEMAIN Brigitte Gothière, cofondatrice de L214.

Cette charte prévoit notamment une densité plus faible dans les élevages (qui peut aller jusqu’à 22 poulets au m2), de la lumière naturelle ou l’abandon de l’accrochage des poulets encore conscients à l’abattoir… “Ces mesures sont pourtant un strict minimum”, poursuit L214.

Plusieurs autres marques de la restauration rapide se sont d’ailleurs déjà engagées à signer la charte, souligne L214 : KFC, Picard, Sodexo, Pomme de Pain, le Pain Quotidien, Bonduel, Danone…

À lire aussi : Fourrure, laine, cuir… Des alternatives contre la souffrance animale

9 Français sur 10 sensibles au combat de L214

En parallèle, L214 a diffusé sur les réseaux une vidéo satirique dans laquelle le groupe, du “roi du burger”, apparaît comme étant avant tout le “Roi de la Cruauté” envers les poulets.

Elle a aussi lancé une pétition en ligne pour appeler Burger King à s’engager, déjà signée par 56 000 personnes.

“L’idée est de montrer à la clientèle une réalité qu’elle ignore souvent, et de l’embarquer avec nous. Car dans le fond, nous savons que 9 Français sur 10 sont opposés à ces conditions d’élevage“, ajoute Brigitte Gothière. Les récentes enquêtes montrent en effet une sensibilité grandissante des Français au bien-être animal.

Après avoir milité pour l’amélioration des conditions d’élevage des poules pondeuses, L214 milite désormais pour celle des poules de chair. Elle s’est pour cela adressée aux supermarchés, et cible aujourd’hui la restauration. “Nous procédons pas à pas.”

Burger King n’est donc pas la seule enseigne dans l’œil de L214. McDonald’s a pour sa part accepté de discuter avec L214. Mais si ces discussions patinent, “nous mettrons aussi les pieds dans le plat”, prévient l’association.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :