fbpx

Emploi : les cadres, maîtres du jeu ?

Trois mois entiers passés « sans que les prévisions d’activité ne soient rendues caduques par le flux ou le reflux des vagues successives de l’épidémie » : le ciel s’est nettement éclairci pour les entreprises au 3e trimestre 2021, observe l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) dans son dernier baromètre. Publiés le 27 octobre, les résultats laissent entrevoir « une fin d’année dynamique en perspective pour le marché de l’emploi cadre ».

Dans le détail, une majorité d’entreprises (53 %, +6 points par rapport à juin dernier) considèrent que leur niveau d’activité au 3e trimestre a été conforme à leurs prévisions. Et ce, qu’il s’agisse de TPE (53 %, +9 points), de PME (54 % ; +2 points) ou de plus grandes structures (55 %, -2 points). Avec, toutefois, de fortes disparités sectorielles (l’industrie, la construction et les services à forte valeur ajoutée sont bien mieux lotis que le commerce ou les services à faible taux d’encadrement dont l’hôtellerie-restauration fait partie).

Les embauches suivent le mouvement. En dépit de la pause estivale, la part des entreprises ayant recruté des cadres au 3e trimestre 2021 est supérieure à ce qu’elle était l’année dernière à la même période (10 % ; +2 points). Et, pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, le volume trimestriel d’offres d’emploi cadre publiées sur le site de l’association a dépassé celui de 2019 (+8 %).

Meilleure visibilité.

Déjà bien meilleure en juin qu’au début du printemps, la visibilité des entreprises sur leur niveau d’activité des trois prochains mois continue de s’améliorer (56 % ; +2 points), note l’association. En particulier pour les PME (63 %, +7 points) et les grandes structures (66 %, +3 points). À la veille du 4e trimestre, la confiance des entreprises, en très forte progression depuis le début de cette année, tend à se stabiliser à un niveau élevé (77 %, -1 point). Une tendance qui se vérifie quelle que soit la taille de l’entreprise ou le secteur d’activité.

Dans ce contexte, 11 % des employeurs interrogés déclarent avoir l’intention de recruter un cadre au 4e trimestre 2021 (-1 point par rapport aux intentions du 3e trimestre). Mais ce sont surtout les intentions de recrutement des grandes entreprises qui progressent (55 %, +6 points) pour atteindre leur plus haut niveau depuis un an. La tendance est, en revanche, à la stabilité pour les PME (18 %, +1 point), voire à un léger recul pour les TPE (5 %, -2 points).

Prétentions salariales.

Le baromètre de l’Apec pointe bien entendu les difficultés de recrutement anticipées par les employeurs. Elles atteignent leur plus haut niveau depuis un an (78 %, +2 points) et sont principalement liées au manque de profils disponibles, au décalage entre les candidatures reçues et les exigences du poste. Mais aussi, de plus en plus, aux prétentions salariales des candidats !

Or, une part croissante de cadres a envie de changer d’air. Globalement 40 % des sondés (+3 points) – 61 % des jeunes cadres (+5 points) et 39 % des 35-54 ans (+3 points) – envisagent une mobilité externe dans les douze mois. « Après une année de relative modération salariale, la perspective d’une meilleure rémunération constitue, chez les jeunes cadres, le principal moteur de ce désir de mobilité, avec aussi de meilleures conditions de travail et des possibilités d’évolution plus importantes », commente l’Apec.

Concrétiseront-ils ce souhait ? Pas sûr. Mais un quart des cadres interrogés (+3 points) se disent en tout cas certains d’entamer des démarches de mobilité « actives » d’ici à la fin de l’année, comme par exemple répondre à une offre d’emploi, renseigner leur profil sur un site d’emploi en ligne ou postuler de façon spontanée.

*Le baromètre s’appuie sur deux enquêtes menées du 6 au 21 septembre 2021– l’une en ligne auprès de 2 000 cadres, l’autre, par téléphone, auprès de 1 000 entreprises employant au moins un cadre –, ainsi que sur les offres de postes de cadre publiées sur le site de l’Apec.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article