fbpx

En Chine, Xi Jinping s’approche du statut du Grand Timonier



Creative Commons, Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Sous automne 2022, Xi Jinping pourrait correctement entrer dans le alliance très restreint un ensemble de leaders durables de Chine. C’est ceci qu’explique le localier du  Monde  : «   le Parti communiste chinois (PCC) détient, du 8 le 11  novembre, un sixième plénum du comité central, la instance qui numération environ 350 membres. Durant les neuf années qui séparent deux congrès, un Parti tient sept plénums, le sixième étant traditionnellement réservé à l’idéologie. Néanmoins, fait exceptionnel, Xi Jinping va, la fois, faire choisir une résolution concernant l’histoire du recommencé, qui devrait bien davantage consolider ton pouvoir durant au cours de cette année cruciale pour la textile de sa voie   ».
Les dix années passées à la tête de parti et par conséquent du pays n’annonceraient donc pas une fin de son règne. Mais pour cela, ce dernier faudrait une réforme importante. «  Déjà secrétaire total du PCC en partant de la 2012, président de République et président de la commission stratégique centrale, la question se révèle être de savoir s’il cherchera en  2022 à rétablir – et occuper, bien évidemment – la présidence du parti, le poste supprimé en  1982. Sous Deng Xiaoping, six étape après la disparition de Mao, cette direction du PCC avait en effet considéré bon de éradiquer ce poste afin de éviter que chaque dirigeant puisse régler de pouvoirs exorbitants, et se positionner au-dessus du recommencé. Comme l’avait réalisé le Grand Timonier   » continue le quotidien.

Ce pourrait être une démonstration concernant le force important de part de Xi Jinping. Car uniques Mao Zedong mais aussi Deng Xiaoping se sont attelés dans faire voter la résolution sur le développement du pays.   «  Cette résolution présentée à travers Xi Jinping n’a pas encore existé officiellement rendue publique, mais la teneur générale est cependant connue. A cette différence des 2 précédentes, elle transporte moins sur le démodé que sur l’avenir. Loin de admettre d’éventuelles erreurs, ce Parti entend de fait s’appuyer sur les réalisations passées afin de mieux préparer ce futur   » poursuit  Le Monde.   Une sorte de politique politique, version communisme chinois.

Consulter ici en intégralité l’article du «  Monde  » nominé

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :