fbpx

En première ligne face au changement climatique, près d’une ville sur deux n’a pas de plan pour protéger ses populations

https://www.novethic.fr/fileadmin/villes-climat-pixaoppa-de-Pixabay.png

Publié le 12 mai 2021

Alors qu’en 2050, 70 % des français de la population vivra grace à des villes, un nouvel rapport de l’ONG CDP montre succinct 43 % d’entre elles n’ont aucune signification plan d’adaptation par rapport au changement climatique. Ce manque de trésorerie est identifié tel que un des replis principaux.  

Un nombre très important villes dans le monde n’ont pas de plan afin de faire face au montage climatique malgré cette montée des ultimatum comme les inondations, les vagues proposent un chaleur et la ordure. L’ONG CDP, laquelle collecte des portées d’impact environnemental, garde passé au sélectionneuse 800 villes. En dernier rapport publié le 12 mai elle affirme uniquement 43% n’ont aucune signification plan pour s’adapter aux défis uniquement pose le changement climatique. Avec la développement urbaine, CDP estime que d’ici 2030 environ 400 quantités astronomiques de personnes vivront grace à des villes mal préparées à cette ultimatum.

Toutefois les villes disposent de un rôle considérable dans le changement climatique. Elles produisent 70 % des émissions dans le monde. “Notre capacité dans atténuer les conséquences du changement climatique dépend de la volume des villes dans renforcer leur résilience aux risques climatiques”, annonce Kelly Shultz, dirigeant des villes viables chez Bloomberg Bonté.

Ces freins sont nombreux mais une un ensemble de principales barrières demeure celle du trésorerie. Les villes “paient si vous ne pouvez attendre des milliards afin de affronter les bouleversements dus au climat et voient le prix augmenter” , explicite l’ONG. Elles se trouvent être confrontées à neuf grandes menaces: ces inondations, les incertains de chaleur, ces pluies torrentielles, ces pics de rut et la sécheresse, conformément à elle, en n’oubliant pas aussi une pollution de l’air. Elles ont également du mal à financer les plans d’adaptations, le quart d’entre elles-mêmes disant manquer d’argent pour passer dans l’action. Trois-quarts un ensemble de villes du compte rendu attendent des supports et des novations du secteur privé.  

La nécessité “d’accélérer les efforts”

Quelques villes recensées en matière de rapport, certaines essaient de s’adapter sous plantant des pivots (20%), en cartographiant les zones submersibles (18%) et sous développant des niveaux de gestion proposent un crise (14%).     Certaines étudient aussi les moyens dans réduire les émissions de gaz dans effet de serre en augmentant entre autre l’utilisation d’énergies eco-friendly.  

“Face dans une pandémie internationale, à un certain nombre de malchances naturelles et dans une crise bon pour votre bourse, la nécessité d’accélérer les efforts n’a oncques été aussi vaste. Les villes sauront besoin de l’appui de tous les niveaux concernant le gouvernement, y compris un ensemble de partenariats avec les gouvernements nationaux pour financer et réaliser à nous engagements climatiques mondiaux”, besoin Kelly Shultz.  

Marina Fabre,   @fabre_marina   avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les dernières publications :