fbpx

Entendu pendant la Semaine pour la qualité de vie au travail 2021

Coopérations

« La coopération démarre là où s’arrête l’entraide – quand tout va bien, c’est facile de s’entraider. La coopération, c’est l’exigence de travailler ensemble qui découle d’un modèle d’organisation et qui s’applique y compris en période de désaccords ou de tension, de contradictions. »

Sandro de Gasparo, ergonome et intervenant-chercheur – Atemis 

« Pour travailler ensemble dans la période actuelle, l’un des enjeux, c’est d’abord de rendre visible le travail – devenu intangible, dématérialisé -, de pouvoir le faire connaître et reconnaître. »

Marc-Eric Bobillier Chaumon, professeur du Cnam, chaire Psychologie du travail

« En tant que structure de production maraichère, notre leitmotiv était de ‘tenir pour nourrir’. Cela a créé du sens pour les salariés et une implication très forte. Les salariés ont été force de proposition pour revoir les process de travail.  On a ainsi pu mesurer la force de travail collectif qu’on avait. »

Carine Barral, directrice de l’association Icare Jardins de Cocagne Sud Alsace

Transition

« Quand on parle de transition écologique, le premier sujet qui vient à l’esprit, c’est l’emploi. Mais le travail va aussi être bouleversé et les travailleurs doivent être associés… On ne passera pas la transition écologique, si on ne fait pas plus de place à la négociation collective. »

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT

« Seules les entreprises qui pourront prouver demain leur valeur pour la société feront des choix performants, retrouveront des talents, auront des salariés engagés (…) ça nous a pris deux ans et demi à la Camif de définir notre raison d’être et de la décliner opérationnellement avec nos parties prenantes. »

Emery Jacquillat, président de la Camif et des Entreprises à mission

Management & travail hybride

« Cet immense succès du télétravail auprès des salariés veut dire aussi que le lieu de travail n’est pas forcément perçu comme le meilleur endroit pour travailler pour bon nombre de salariés. Cela pose la question de ce que l’on fait sur le lieu de travail, et de comment on peut le faire. Il faut donc repenser ce qu’il va se passer sur le lieu de travail. »

Emmanuel Abord de Chatillon, enseignant-chercheur à l’IAE de Grenoble en Management et santé au travail

Surconnexion

« Ces derniers mois, on a manqué de reconnaissance autour de l’effort fourni, et ce indépendamment du résultat obtenu. Les personnes se sont parfois surconnectées pour maintenir coûte que coûte les objectifs ou les résultats attendus quand ils n’ont pas été revus. »

Nathalie Gauvrit, chargée de mission à l’Anact

« Le challenge qui nous arrive avec le monde hybride de demain, c’est le passage d’un télétravail individuel à un télétravail collectif. Ce passage va être essentiel. »

Vincent Ségui, directeur de l’expérience collaborateur chez Microsoft France

Isolement

« On se sent isolé au travail quand on ne peut pas compter sur quelqu’un alors qu’on ressent un problème dans son travail, qu’on a des émotions négatives du fait de difficultés que l’on rencontre dans son travail. »

Vincent Grosjean, chercheur en psychologie du travail et des organisations à l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) 

« La solitude est une expérience qui n’implique pas forcément d’être isolé : on peut se sentir seul au milieu des autres au travail, ou être isolé (en télétravail, par exemple) sans éprouver de la solitude. Les transformations contemporaines du travail fabriquent de l’isolement : l’intensification, la précarisation et l’individualisation du travail sont trois transformations majeures qui compliquent voire empêchent la construction des collectifs de travail, la coopération, l’entraide et la transmission. »

Dominique Lhuilier, chercheuse en psychologie du travail au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)

Espaces de travail

« Venir au bureau pour faire du télétravail, on commence à en voir les limites ! Il faut se projeter : de quels locaux le manageur va-t-il avoir besoin pour faire son métier de manageur ? Où et comment va-t-il animer le travail collectif ?  On aura besoin de revenir, on aura besoin de bureaux individuels, d’amphis, d’espaces pour des partages d’expérience métier… »

Etienne Maclouf, professeur à l’IAE de Grenoble

« Il ne faut pas trop se précipiter, il faut prendre le temps de rediscuter avec les équipes et les hiérarchies, (…) des finalités des usages et des fonctionnalités des lieux et des modes de coopérations et d’essayer d’articuler cela au mieux en se laissant le temps d’expérimenter »

Amandine Brugière, responsable du département Capitalisation et développement des connaissances à l’Anact

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article