fbpx

Entrepreneurs et dirigeants : 5 erreurs à éviter pendant le Covid-19 !


Les périodes de crise, comme celle du COVID-19, accélèrent l’innovation. Investir à contre-cycle n’est pas évident. Personne ne veut faire face à une pandémie. Mais c’est ainsi que fonctionne le leadership : vous êtes aux commandes de tous les jours.

Le leadership pendant le COVID-19 doit créer des ressources pour les périodes d’incertitude. L’épidémie mondiale du coronavirus lance des défis importants à tout dirigeant d’une entreprise petite, moyenne ou grande. Le leadership est un voyage qui ne s’arrête jamais. Et l’organisation qui peut évoluer, s’adapter et transformer les défis en opportunités prospérera dans le monde qui vient ensuite. Et déjà maintenant…

Diriger en temps de crise – et au-delà – suppose le développement du leadership en ligne, du coaching virtuel,une résilience renforcée, de l’agilité personnelle et organisationnelle, et éventuellement des équipes virtuelles et du travail à distance. S’il n’y a jamais eu un moment pour diriger, c’est maintenant ! Aucun entrepreneur vivant n’a traversé une pandémie mondiale : le Covid-19 amène le dirigeant à réfléchir à son leadership au moment où son entreprise traverse cette période sans précédent. Avec une troisième vague qui se développe, ou diminue lentement, l’Europe et les autres parties du monde doivent réinventer leurs enjeux. Le pire n’est peut-être pas encore terminé. Alors que vous dirigez votre entreprise à travers cette crise, surveillez vos pas. Voici les 5 erreurs qui pourraient coûter cher à votre leadership.

1 – Ne pas faire face à la pandémie

Dans le monde d’aujourd’hui, une pandémie mondiale peut ressembler davantage à un débat politique qu’à un problème de santé. Peu importe ce que vous pensez du virus, ne pas le prendre au sérieux aurait de graves conséquences.  Ce n’est jamais une mauvaise chose d’être prudent. Ne préféreriez-vous pas être trop préparé ? Et ne pas en avoir besoin plutôt que d’être mal préparé et en venir à le regretter ?
Discutez avec votre équipe de l’importance de suivre les consignes de sécurité du COVID. Assurez-vous que tout le monde porte un masque et se donne une bonne distance. Maîtrisez le télétravail dans de nombreuses situations. Soyez transparent sur la façon dont votre entreprise s’est comportée dans le ralentissement économique.

2 – Licencier de manière hâtive des collaborateurs

Les taux de chômage sont montés en flèche dans les premiers mois de Covid-19. De nombreux employeurs se sont toutefois rendu compte plus tard qu’ils avaient agi trop rapidement. Dans la hâte de réduire les coûts et de rester à flot, ils ont rompu les liens avec certains des membres clés de leur équipe.
La culture de votre entreprise peut souffrir si les membres de l’équipe perçoivent que vous les sacrifiez lorsque les temps sont durs. De plus, l’embauche de remplaçants peut être coûteuse et même offensante pour le personnel plus ancien. Et il n’y a aucune garantie que vous serez en mesure de trouver des talents du même calibre que ceux que vous laissez partir.

3 – Trop demander à vos équipes

Votre entreprise n’est pas la seule entité touchée par la pandémie. La vie des salariés et de leurs familles est également pleine de stress et d’incertitude. À un moment comme celui-ci, leur demander d’augmenter leurs heures de travail ou doubler leur production est déraisonnable.
Soyez respectueux de la situation de chacun. Certains voudront peut-être travailler autant d’heures que possible, sachant qu’ils ont la chance d’être actifs pendant une pandémie en premier lieu. Ceux qui s’inquiètent pour leur santé peuvent hésiter à augmenter leur exposition. Ce n’est pas grave.

4 –  Résister à l’innovation

En cas de crise, les entreprises doivent innover. Utilisez des techniques créatives, comme le service sans contact, pour faire fonctionner votre entreprise. Sollicitez les idées de vos employés, qui peuvent apporter des suggestions des premières lignes. Ne pas innover signifie laisser votre entreprise s’effondrer. Sortez de votre zone de confort. A vous de tourner la page vers un nouveau chapitre de croissance.

En 2020, en France, 40% des entreprises ont annulé ou reporté des projets de recrutement de cadres. Et en 2021, la situation ne s’améliore pas franchement. Selon l’APEC, seulement 11% des sociétés ont recruté des cadres au cours du premier trimestre. Mais les plus grosses entreprises tirent nettement vers le haut cette moyenne. Car si seulement 6% des très petites entreprises et 17% des petites et moyennes entreprises comptent recruter des cadres début 2021, plus de la moitié (52%) des grands groupes envisagent de le faire.

5 – Abandonner au lieu d’apprendre des erreurs

Devant une période aussi stressante, vous devez montrer l’exemple. La crise prendra fin ; votre entreprise n’est pas obligée de le faire. Peu importe ce qui vous inquiète, sachez qu’il existe des solutions disponibles. Chaque pays, dont la France, dispose des mesures économiques et financières. Les prêts à court terme, les ajustements de politique et de vos heures d’ouverture peuvent vous aider à réduire les coûts si les fonds sont insuffisants. Si vous avez affaire à des non-présentations dans votre équipe, le simple fait d’installer un désinfectant pour les mains et des masques jetables peut rassurer les travailleurs…
Bonne nouvelle, de nombreuses entreprises françaises de toutes tailles et secteurs cherchent à embaucher près de 40.000 nouveaux cadres et ouvriers en 2021. Dans le numérique, la banque-assurance, l’industrie et les artisans très nombreux, les transports,… C’est aussi le cas de nombreux pays européens !

Aucun dirigeant ne veut faire face à une pandémie. C’est ainsi que fonctionne le leadership, vous êtes aux commandes de tous les jours. Apprenez des erreurs des autres, et profitez de ce temps pour bâtir une entreprise plus solide et plus innovante !


Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les dernières publications :