La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Évaluation des risques chimiques : quelles nouveautés dans la version 3.3.0 de Seirich ?

https://www.info-risques-professionnels.fr/wp-content/uploads/2022/07/gettyimages-675577877.jpg
gettyimages 675577877

La nouvelle version de Seirich est téléchargeable. Les mises à jour ont notamment été élaborées proactivement pour répondre aux demandes des utilisateurs du logiciel. Retranscription des nouveautés présentées par Florian Marc, ingénieur chimiste et responsable du dispositif à l’INRS.

Vous pouvez désormais mettre à jour le logiciel pour bénéficier des correctifs et des nouveautés du logiciel Seirich de l’INRS relatif à l’évaluation des risques chimiques. La version 3.3.0 procède à des mises à jour fonctionnelles, corrige certains bugs observés dans la version précédente et prend en compte les évolutions réglementaires.

Si la liste de tous les changements est disponible dans la FAQ Seirich mise à disposition par l’INRS, Florian Marc de l’INRS donne plus de détails sur les nouvelles fonctionnalités du logiciel.Mise à jour de la procédure d’import de fichiers

La procédure d’import de fichiers Excel dans le logiciel pour les bases de données produits ou les bases de données substances est révisée et clarifiée. Il est désormais possible lors de ces imports de mettre à jour des informations concernant les produits et les substances déjà présentes dans l’inventaire, avant il n’était possible d’importer que des nouveaux produits ou des nouvelles substances. Dans le cadre de cette procédure, on distingue :

  • une mise à jour majeure, qui va concerner un changement de classification du produit, un ajout ou une suppression de mention de danger H, ou un changement d’état physique : on considère alors que le produit est un nouveau produit en terme d’évaluation des risques et il sera alors proposé de le dupliquer ;
  • une mise à jour mineure concernera tout autre changement apporté au produit, et il sera possible de le mettre à jour tout simplement.

En fin de procédure d’import, avec ou sans mise à jour, il est désormais mis à disposition un bilan en format Excel comprenant différentes feuilles, qui va répertorier les produits importés, ceux mis à jour et quels champs mis à jour, ainsi que les produits ignorés. Les utilisateurs de niveaux 2 et 3 auront l’information concernant les substances, à savoir celles importées, celles mises à jour et celles étant ignorées.Mise à jour de la procédure d’export de fichiers

Cela ne concerne que les exports aux niveaux 2 et 3. A la demande des utilisateurs, de l’information a été ajoutée concernant :

  • les appareils de protection respiratoire (APR) : lorsque l’on saisit ces appareils pour évaluer le risque pondéré par les équipements de protection individuelle, on saisit une famille, une description et une classe d’APR et ces informations seront désormais reprises au niveau de la feuille produit dans une tâche, et agent chimique dans une tâche, de l’export complet ;
  • l’onglet relatif à la composition de la substance : dans la base produits étiquetés, base substances et l’export complet on reprend sur la feuille composition (celle qui permet d’indiquer que telle substance est présente dans tel produit) l’ensemble des informations correspondant à la substance (mention peau, ototoxique, VLEP, catégories CMR et tout autre champ possible).

Mise à jour des informations réglementaires des produits et agents chimiques émis

Ces informations apparaissent dans le dernier onglet lorsque l’on saisit ou visualise une fiche produit ou agent chimique. Si auparavant il y avait un carrousel qu’il fallait dérouler pour avoir accès à l’ensemble des spécificités, elles sont désormais toutes visibles à l’écran.

De plus si jusqu’alors il était possible d’éditer une fiche produit ou agent chimique au format Pdf, cela est désormais possible de le faire au format Word ce qui permet de les modifier.Mise à jour des agents chimiques émis liés au soudage

Si la liste des agents chimiques est régulièrement mise à jour et complétée, un gros travail de refonte a plus spécialement concerné les agents chimiques émis liés au soudage. Ils ont été re répartis selon les huit grandes familles suivantes et une dizaine de techniques ont été ajoutées :

  • fumées de soudages à l’arc électrique ;
  • fumées de soudage par résistance ;
  • fumées de soudage haute densité d’énergie ;
  • fumées de soudage aux gaz ;
  • fumées de soudage mécanique ;
  • fumées de brassage ;
  • fumées de coupage ;
  • émissions lors de projections thermiques.

En plus de cela, pour chaque technique disponible dans le logiciel, il est désormais possible pour chaque technique de différencier le métal d’apport, ce qui a une importance capitale pour l’évaluation des risques. Il sera ainsi possible de différencier une technique utilisant des aciers inoxydables ou galvanisés ou des métaux contenant du béryllium ou du cadmium, d’une technique utilisant des aciers non alliés et d’autres alliages non métalliques. La différence étant que pour les premiers on va avoir notamment des émissions de substances CMR ! Il sera donc plus facile de les distinguer dans le logiciel et d’affiner les évaluations. Possibilité de créer ses agents chimiques émis pour les utilisateurs experts

Cela concerne exclusivement les utilisateurs de niveau 3. Si une centaine d’agents chimiques émis sont pré saisis dans le logiciel, toutes les émissions en entreprise ne sont toutefois pas présentes dans le logiciel. Il est donc donné la possibilité aux utilisateurs de niveau 3 de créer leurs propres agents chimiques émis, sous réserve de savoir évaluer ces émissions. Il conviendra alors de définir le niveau de risque potentiel (santé, incendie, explosion, environnement) et répondre à différentes questions pour affiner l’évaluation.

Pour saisir un nouvel agent chimique émis, un nouveau bouton + est mis à disposition dans la cartographie des agents chimiques émis. Il faudra ensuite à remplir les champs habituels et d’autres champs, et notamment le nom du nouvel agent chimique, qui sera automatiquement accompagné de la mention ACEU (agent chimique émis utilisateur) pour indiquer qu’il a été créé par l’utilisateur.

Ensuite répondre à quatre questions permettant d’orienter l’évaluation des risques :

  • le risque cutané est-il concerné ?
  • est-il une source d’inflammation ?
  • l’agent émet-il des substances soumises à VLEP ?
  • l’agent émet-il des substances CMR ?

L’utilisateur devra enfin définir le niveau de risque potentiel avec la réglette en cliquant sur les trois icones santé/incendie/environnement.

Sur la liste de l’ensemble des agents chimiques présents dans l’inventaire, on retrouve une icône « bonhomme » qui permet d’indiquer en plus de la mention ACEU qu’il s’agit bien d’un agent chimique émis crée par l’utilisateur. On retrouve d’ailleurs cette même icone pour les substances créées par l’utilisateur.Révision de l’écran de gestion des zones

Toujours dans l’optique d’améliorer la visibilité des agents chimiques émis dans le logiciel, l’écran de gestion des zones a été revu. Cela concerne exclusivement les niveaux 2et 3. Sur la partie gauche de l’écran, ont été regroupés en une seule liste, l’affichage des produits et des agents chimiques émis. Avant cela, un bouton permettait de passer d’une liste à l’autre.

Différentes fonctionnalités ont également été ajoutées à cet écran :

  • la possibilité d’afficher ou non les produits ou les agents chimiques émis éliminés ;
  • les zones clôturées ;
  • deux nouveaux boutons permettent de replier et déplier l’ensemble des zones de la cartographie.

Ajout d’un nouveau type de captage par bras aspirants

Pour les utilisateurs de niveaux 2 et 3, il est ajouté un nouveau type de captage par bras aspirants au niveau de la tâche, au même niveau que des cabines ou de l’aspiration à la source. Deux entrées sont disponibles :

  • des bras aspirants positionnés à moins de 20 cm de la source d’émission : l’utilisateur sera dans cas amené à répondre à des questions complémentaires afin de s’assurer que le bras est fixe ou de s’assurer d’être bien à la bonne distance de la source d’émission. Cela permettra de donner de l’information à l’utilisateur et d’affiner l’évaluation des risques ;
  • des bras aspirants positionnés à plus de 20 cm de la source d’émission.

Précision : on sait par expérience que dans un cas, à moins de 20 cm ils seront efficaces alors que dans l’autre cas ils ne le seront pas ou beaucoup moins.Où trouver de l’aide ?

Il est rappelé qu’il est possible d’avoir des aides de différentes natures :

  • une aide générale sur l’utilisation du logiciel via la chaîne Youtube Seirich, qui donne accès à des webinaires ;
  • une aide contextualisée dans le logiciel en ligne, qui explique par exemple à quoi sert tel bouton, comment remplir tel champs etc.
  • une aide informatique, fonctionnelle ou métier en contactant directement l’INRS ou les parties partenaires, car il existe un réseau de plus de 150 référents au sein du projet.

Pour rappel, développé par l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) en collaboration avec l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail, le Conseil national des professionnels de l’automobile, le Syndicat national des Industries des peintures, enduits et vernis, l’Union des industries de la métallurgie (UIMM) et l’Union des industries chimiques (UIC), le Système d’évaluation et d’information sur les risques chimiques en milieu professionnel (SEIRICH) permet aux entreprises de s’informer sur les produits chimiques et de repérer les plus dangereux en les classant par niveau de risque.

Destiné notamment aux chefs d’entreprise, responsables hygiène, sécurité, environnement (HSE) mais également aux médecins et aux services de santé au travail, SEIRICH permet :

  •  d’évaluer les risques liés aux produits chimiques présents dans l’entreprise ;
  •  d’informer sur le risque chimique et les moyens de prévention ;
  •  de tracer les risques et les expositions dans l’entreprise.

Si cet outil s’adresse à tous, il dispose de trois niveaux d’expertise pour s’adapter au niveau de l’utilisateur :

  • Niveau 1 : pour une personne ayant peu ou pas de compétences sur le risque chimique et souhaitant entreprendre une démarche d’évaluation ;
  • Niveau 2 : niveau intermédiaire pour  mettre en œuvre l’évaluation et la prévention des risques dans l’entreprise ;
  • Niveau 3 : pour les personnes expertes en risque chimique.

Anne-Laure Tulpain, Code permanent Environnement et nuisances

Retrouvez tous nos articles sur la risques chimiques sur notre blog.


Ce sujet vous intéresse ?

Posez vos questions et échangez avec nos experts


Être contacté(e)

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article