fbpx

“Feuilles de combat à l'usage des jeunes générations” : Naomi Klein encourage à s'engager pour la justice climatique

https://www.novethic.fr/fileadmin/naomi-klein-actes-sud.jpg

Publié le 23 avril 2021

ENVIRONNEMENT

En cette journée internationale du livre et au lendemain de la journée de la Terre, Novethic présente le nouvel ouvrage de Naomi Klein et Rebecca Stefoff “Vaincre l’injustice climatique et social”, publié le 21 avril. Dans cet essai, les autrices s’adressent aux jeunes générations. Elles livrent des outils pour comprendre le réchauffement climatique, et s’engager efficacement. 

Naomi klein coverJe vois trois feux qui couvent. Le premier est le changement climatique qui consume la planète. Le deuxième est la colère, la peur et l’intolérance qu’inspire la migration climatique […]. Mais le troisième feu, c’est celui qui brûle dans les entrailles des jeunes générations militantes“, écrit Naomi Klein dans l’ouvrage Vaincre l’injustice climatique et social*, rédigé avec Rebecca Stefoff et publié en France le 21 avril. L’enjeu du livre est affirmé : “alimenter ce feu” et “l’aider à grandir“.

Dans ce nouvel essai, la journaliste d’investigation et l’écrivaine s’adressent d’abord aux jeunes générations, “celles qui grandissent en sachant que la Terre ne sera plus habitable dans quelques décennies“. Elles retracent, dans un premier temps, l’origine du changement climatique, ses conséquences environnementales. Elles évoquent aussi les effets sociaux, avant de livrer un inventaire des pistes et des outils pour tenter de “changer l’avenir“.

Comprendre et s’indigner

Si Naomi Klein a souhaité que le livre soit accessible aux enfants à partir de 12 ans, elle entend cependant aller au-delà des discours simplistes trop souvent répétés. L’ouvrage conte comment la prise de conscience environnementale s’est développée dans les années 80, mais aussi, de quelle façon celle-ci a été remise en cause par un mouvement déterminé à préserver ses intérêts économiques.

Point de bascule, néolibéralisme, écofascisme… Les autrices se confrontent aux gros mots et aux grands maux, et expliquent, exemples à l’appui, le lien inextricable qu’il existe entre crise climatique et justice sociale. Elles détaillent en particulier les risques qui pèsent sur les populations les plus précaires, pas seulement dans l’hémisphère Sud, mais aussi au cœur des pays occidentaux. Un évènement est particulièrement développé, l’ouragan Katrina de 2005, en Nouvelle-Orléans, qui a révélé au grand jour et exacerbé les fractures existantes entre populations blanches et afro-américaines.

S’inspirer 

Les autrices s’adressent aux jeunes déjà mobilisés, mais pas uniquement. “Cette génération tire la sonnette d’alarme, c’est une sonnette d’alarme civilisationnelle, a détaillé Naomi Klein au micro de France culture le 19 avril. En même temps, beaucoup de jeunes ne sont pas dans la rue mais ils ont extrêmement peur, face à l’isolement, au désespoir, à la dépression, et nous sommes en train de les perdre. C’est pour ça que je voulais écrire un livre qui puisse toucher les jeunes qui ne sont pas déjà descendus dans la rue “.

Créer un mouvement, planter un million d’arbres, organiser des grèves, s’investir en politique sans avoir le droit de vote…. Du Kenya aux États-Unis, des peuples autochtones du Canada jusqu’en Allemagne, le livre est jalonné d’initiatives de jeunes pour le climat initiées partout dans le monde.  Elles démontrent une chose : que les jeunes sont prêts à tout pour être pris au sérieux, et qu’ils sont plus que jamais unis au-delà même des frontières. 

Pauline Fricot, @PaulineFricot

* Vaincre l’injustice climatique et sociale, Naomi Klein, Actes Sud, avril 2021, 304 pages.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes