fbpx

Fille ou garçon : les polluants impactent-ils le sexe des bébés ?

Positions sexuelles, date de conception, alimentation… Les facteurs qui influent sur le sexe des bébés font l’objet de nombreuses spéculations. Et voici qu’une nouvelle étude cherche à percer le mystère de la conception.

Menée par la faculté de médecine de l’université de Chicago, l’étude a l’intérêt de porter sur un vaste échantillon. Les chercheurs ont analysé les données de la moitié de la population américaine (150 millions de personnes) sur huit ans. Et l’ensemble de la population suédoise (environ 9 millions de personnes) sur 30 ans.

Publié dans la revue Plos Computational Biology, ce travail met en relation le ratio de bébés garçons et filles avec de très nombreux facteurs. Et plusieurs éléments en ressortent, rapporte The Guardian. 

D’abord une corrélation entre ce ratio et la présence de polluants dans l’environnement. Par exemple, que la pollution au mercure, le chrome et l’aluminium coïncident avec la naissance d’un plus grand nombre de garçons. Tandis que la pollution par le plomb augmente la proportion de filles.

À LIRE AUSSI : “La meilleure façon de devenir écolo ? “Faites un enfant !”

Enquêter pour mieux comprendre le sexe des bébés

La proximité d’exploitations agricoles semble aussi affecter le sexe des bébés, probablement en raison d’expositions chimiques plus élevées. De même que la consommation de fast-food ou des indicateurs de stress, notamment les décès sur la route dans la région.

En revanche, d’autres facteurs parfois évoqués tels que la saison, la météo, le taux de chômage, le temps de trajet quotidien, n’ont pas montré de correspondances significatives.

Attention toutefois, cette étude n’a établi que des corrélations entre le sexe des bébés et les divers facteurs, et non des liens de cause à effet, précisent les chercheurs. “Il s’agit d’une liste de suspects sur lesquels enquêter”, précise au Guardian Andrey Rzhetsky, de l’Université de Chicago, qui a dirigé les recherches.

Des travaux en laboratoire seront donc nécessaires pour mieux comprendre les effets des produits chimiques sur nos systèmes endocriniens et la reproduction.

À LIRE AUSSI : Des produits toxiques et cancérigènes dans les couches pour bébés

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article